Bien qu’ils considèrent que l’écart est encore grand entre les deux parties, les dirigeants de la Major League Soccer ont prolongé jusqu’au 4 février la période de négociations pour en arriver à une entente avec les joueurs à la suite de la réouverture de la convention collective.

Mis à jour le 29 janv. 2021
La Presse Canadienne

Les dirigeants de la MLS en ont fait l’annonce dans une déclaration officielle rendue publique vendredi matin. Cette décision fait suite à une rencontre entre la ligue et l’Association des joueurs de la MLS (AJMLS), hier.

Dans le cadre de cette prolongation de la période de négociations, les deux parties se sont engagées à se rencontrer sur une base régulière au cours des prochains jours.

Si aucune entente n’intervient d’ici 23 h 59 le 4 février prochain, la ligue pourrait mettre un terme à la convention collective en cours et décréter un lock-out.

Encore inquiets des répercussions de la pandémie du coronavirus sur le déroulement de leurs activités, les dirigeants de la MLS avaient invoqué un cas de « force majeure » pour rouvrir la convention collective, pour une durée de 30 jours, afin d’y apporter des changements. Cette période de négociations venait à échéance à 23 h 59 jeudi.

Dans le cadre de ces pourparlers, la Ligue s’était engagée à verser 100 % des compensations monétaires dues aux joueurs en 2021, à la condition que ceux-ci acceptent que la convention collective soit prolongée de deux ans, soit jusqu’en 2027.

« Dans nos discussions avec l’AJMLS, nous avons mis l’accent sur l’importance d’une prolongation de deux ans pour permettre à la ligue et aux clubs de récupérer une portion des pertes encourues en 2021 résultant de la pandémie, tout en protégeant la santé de la ligue à long terme en apportant une stabilité qui facilite un investissement continu », explique la MLS, qui qualifie sa proposition de « réfléchie, juste et simple ».

Les joueurs ont présenté une contre-proposition, hier, qui inclut une prolongation de la convention collective jusqu’en 2026.

Avec cette proposition, le syndicat espérait empêcher qu’un lock-out ne soit décrété.

« Nous souhaitons sincèrement pouvoir éviter (ce scénario). Les joueurs sont prêts à jouer », avait mentionné l’AJMLS dans une déclaration officielle.

La MLS et l’AJMLS ont vécu deux rondes de négociations difficiles il y a un an ; une en février, avant le début du calendrier régulier, et une seconde, en juin, lorsque les joueurs ont accepté une réduction de salaire pour relancer la saison.

Les dirigeants de la MLS disent qu’ils ont encaissé des pertes estimées à 1  milliard l’année dernière, causées en partie par des baisses de revenus qui ont résulté de la pandémie.