À première vue, l’Impact de Montréal semble avoir une grosse commande sur les bras. Le onze montréalais poursuivra mercredi sa série de cinq matchs en 15 jours en rendant visite au Crew de Columbus, meneurs dans l’Est.

Frédéric Daigle
LA PRESSE CANADIENNE

L’Impact, huitième dans l’Est avec sa fiche de 5-8-2 pour 17 points, traverse une bien vilaine séquence avec aucune victoire à ses cinq dernières sorties (0-4-1).

La bonne nouvelle pour l’Impact est que le Crew (9-2-4, 31 points) n’affiche pas sa meilleure forme de la saison, avec deux sorties infructueuses (0-1-1) et seulement deux victoires à ses cinq dernières (2-2-1).

« Nous allons à Columbus pour tenter de gagner le match », a souligné Thierry Henry mardi.

Nous avons besoin de gagner. C’est une équipe avec un bon entraîneur (Caleb Porter), de bons joueurs, autant sur le banc que sur le terrain. Vous devez respecter cela. Ils sont très difficiles à affronter. Ils peuvent dicter le rythme du match. On ne va pas là dans des conditions idéales, mais on va là-bas pour gagner.

Thierry Henry

Le Crew sera privé du milieu de terrain Lucas Zelarayan, blessé, pour cette rencontre, mais comptera notamment sur l’attaquant Gyasi Zardes, deuxième buteur du circuit Garber avec neuf buts en 15 rencontres.

« Je ne suis pas surpris (de leurs performances), a dit Henry du Crew. J’ai parlé à Caleb Porter quand nous étions à Orlando. J’ai trouvé que c’était la meilleure équipe, et de très loin. Ils ont fait un très bon recrutement. Que ce soit dans le 11 ou sur le banc. Ce sont des joueurs qui ont été longtemps en MLS, qui ont gagné en MLS, qui peuvent faire la différence qu’ils sortent du banc ou qu’ils soient déjà sur le terrain. Ils ont un très bon coach aussi. Il n’y a pas de fumée sans feu. C’est tout à fait normal qu’ils soient où ils sont à l’heure actuelle, à se battre avec les grands de ce championnat. »

La troupe de Henry pourrait quant à elle retrouver Saphir Taïder, mais devra se passer de Romell Quioto et du nouveau venu Mason Toye.

PHOTO ANNE-MARIE SORVIN, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

La troupe de Henry pourrait retrouver Saphir Taïder.

« Mason, sur le plan physique, a du rattrapage à faire, a noté Henry. On voit que ça faisait un bout qu’il n’avait rien fait. »

Par contre, Henry croit pouvoir compter sur Ballou Tabla qui devrait être en uniforme mercredi.

« Il a un peu à reprendre sur le plan physique, car ça fait un petit moment qu’il est sur les lignes de côté, comme vous savez. (…) Il ne faut pas faire n’importe quoi pour ne pas le brûler. Faut attendre qu’il revienne à un certain niveau physique. Mais c’est un joueur qui est plus qu’intéressant pour nous, car il peut battre n’importe quelle tactique. Quand tu bats ton homme à un contre un, c’est plus facile de faire la différence. »

Signe encourageant également pour l’Impact: Bojan Krkic semble retrouver ses repères.

« Je crois que l’entraîneur m’a poussé à devenir meilleur. Il me connaît, il sait ce que je peux apporter à l’équipe et c’est ce qu’il exige de moi, a-t-il déclaré. Il veut que je sois dans la surface, que je converge vers le filet. C’est ce que je veux aussi. J’adore jouer à l’attaque et avoir le ballon. Avec plus de tirs, plus de buts, je serai plus heureux et l’entraîneur le sera aussi. L’équipe, par conséquent, le sera également.

« Plus vous jouez, plus vous croyez en vous. Je me sens mieux physiquement et j’ai plus confiance en mon tir, a-t-il ajouté quand on lui a fait remarquer qu’il décochait davantage ces derniers temps. Si vous ne tirez pas, vous ne marquerez pas. C’est pourquoi c’est important de bien bouger le ballon en équipe et créer des occasions. Pas seulement pour moi: nous avons plusieurs joueurs qui peuvent prendre de bons tirs, même de l’extérieur de la surface. »

Le contrat de l’Espagnol vient à échéance à la fin de la campagne et l’équipe dispose d’une clause d’option à sa discrétion. S’il admet y penser, ce n’est pas son principal souci en ce moment.

« Bien sûr que j’ai ma situation contractuelle en tête, car c’est à la discrétion du club, ça ne dépend pas que de moi. Mais de mon côté, j’ai aussi autre chose en tête. Dans quatre jours, ça fera neuf mois que je n’ai pas vu ma famille, mes amis, que je ne suis pas à la maison. Ç’a été une année difficile. La vie, ce n’est pas que le football. J’aime beaucoup le football, je veux jouer et être compétitif. Mais j’ai beaucoup de choses auxquelles je pense.

« Mon contrat, je devrai y penser, mais pas maintenant. Pour l’instant, nous avons des matchs à gagner, a-t-il ajouté. On veut se qualifier pour les éliminatoires. Nous voulons aller le plus loin possible. Et le temps viendra de décider ce qui est le mieux pour moi dans les prochaines années. »