Les Whitecaps de Vancouver, cruellement en sous-effectif, n’ont remporté qu’une seule victoire en quatre matchs au tournoi de relance de la MLS.

Neil Davidson
La Presse canadienne

Mais ils ont suscité beaucoup d’enthousiasme et ils peuvent quitter la Floride la tête haute. Un jeune joueur, le gardien Thomas Hasal âgé de seulement 21 ans, en a également profité pour s’illustrer.

« Mes joueurs sont incroyables », a dit l’entraîneur Marc Dos Santos après la défaite aux tirs de barrage contre le Sporting de Kansas City, dimanche soir.

Les fondations de ce groupe et ce que nous pourrions devenir, c’est prometteur. Et je suis très excité de voir à quoi ressemblera ce groupe lorsque nous serons capables de travailler avec constance avec tout le monde.

L’entraîneur Marc Dos Santos

PHOTO D’ARCHIVES DARRYL DYCK, PRESSE CANADIENNE

L’entraîneur des Whitecaps de Vancouver, le Montréalais Marc Dos Santos.

Privés de 11 joueurs, les Whitecaps ont poussé Kansas City à la limite après que le match huitième de finale se soit terminé 0-0 après 90 minutes au Wide World of Sports d’ESPN dans la région d’Orlando.

Bien que dominés 36-8 (8-5 dans les tirs cadrés) et ayant concédé 12 coups de pied de coin, les Whitecaps ont tenu bon grâce à Hasal, le troisième gardien de l’équipe, qui a prolongé sa séquence sans avoir accordé un but à 212 minutes depuis ses débuts dans la MLS lors du match du 19 juillet contre Seattle lorsque Maxime Crépeau a été blessé.

Hasal a réalisé de solides arrêts et a stoppé Daniel Salloi en tirs de barrage dimanche, venant près de repousser aussi celui d’Ilie Sanchez.

Mais seul Leo Owusu a converti son tir pour les Whitecaps tandis que Cristian Dajome a frappé le poteau. Les tentatives de Derek Cornelius et Yordy Reyna ont été arrêtées par Tim Melia.

Gianluca Busio, un joueur de 18 ans avec 34 matchs déjà à son actif en MLS, a assené le coup de grâce pour offrir une victoire de 3-1 au Sporting en tirs de barrage.

L’âge moyen du onze partant de Vancouver était de 23 ans, 10 mois et trois semaines, le capitaine Russell Teibert étant le plus âgé à 27 ans, sept mois et quatre jours.

« (Une) équipe très jeune sur le terrain aujourd’hui. Du professionnalisme, des efforts incroyables. Nous avons fait tout ce que nous pouvions, a ajouté Dos Santos. Et puis aux tirs au but, c’est 50-50 … Nous quittons ce tournoi plus fort, c’est sûr. »

Plusieurs absents

Les attaquants Lucas Cavallini, Tosaint Ricketts et Fredy Montero ainsi que le vétéran défenseur Andy Rose et le milieu de terrain Georges Mukumbilwa n’ont pas fait le voyage avec l’équipe pour des raisons médicales ou personnelles. Le gardien Bryan Meredith a quitté l’équipe pour retrouver sa famille dans le New Jersey après la mort de sa mère.

Crépeau (pouce), les défenseurs Janio Bikel (adducteurs), Erik Godoy (quadriceps) et Jasser Khmiri (genou) et le milieu de terrain David Milinkovic (ischio-jambiers) ont été blessés lors du tournoi.

Les Whitecaps n’avaient que six joueurs en santé sur le banc dimanche, la moitié du nombre autorisé.

Malgré la longue liste des absents, les Whitecaps ont retenu l’attention.

Leur tournoi en montagnes russes a commencé par une défaite de 4-3 contre les redoutables Earthquakes de San Jose, qui ont comblé des déficits de 2-0 et de 3-1. L’ex-Whitecap Shea Salinas a assené le coup de grâce avec le but vainqueur à la 98e minute.

Vancouver a touché le fond du baril lors d’une défaite de 3-0 contre Seattle. Mais le dos au mur, obligé de gagner par au moins deux buts lors de leur match final du groupe B contre Chicago, les Whitecaps ont réussi deux buts en deuxième mi-temps pour se qualifier en vue des huitièmes de finale grâce à un gain de 2-0.

La détermination des Whitecaps a été démontrée par le fait qu’ils ont été dominés 110-27 (31-11 dans les tirs cadrés) au cours des quatre matchs et ont concédé 31 coups de pied de coin contre 11. Pourtant, ils n’ont été surclassés que 7-5 dans les buts, les sept buts concédés lors des deux premiers matchs.

Au fur et à mesure du tournoi, les joueurs de Vancouver s’en sont tenus au plan de match de Dos Santos et sont venus à une séance de tirs au barrage près d’accéder aux quarts de finale.

Équipe jeune

Inbeom Hwang, Jake Nerwinski, Russell Teibert et Ranko Veselinovic ont joué toutes les minutes du tournoi. Ali Adnan et Owusu ont commencé chaque rencontre.

Il y avait cinq partants canadiens dans la formation partante dimanche et 10 parmi les 17 joueurs disponibles pour le match.

Owusu, un Ghanéen de 23 ans à sa première saison en MLS, s’est révélé un milieu de terrain dynamique. Adnan s’est avéré un passeur habile. L’international irakien a également été désigné comme le gardien d’urgence de l’équipe dimanche, au cas où quelque chose arriverait à Hasal sans substitut sur le banc.

Les jeunes joueurs des Whitecaps ont montré du caractère et l’avenir semble prometteur.

Hasal, très calme, a constitué une révélation. Dos Santos, tout en louant son jeune gardien, lui a rappelé qu’il devait rester concentré et éloigné des médias sociaux.

« Il doit rester sur la planète Terre », a ajouté l’entraîneur.

Pour ceux qui ne le connaissaient pas encore, Dos Santos a été une bouffée d’air frais. Mélange de charisme et d’intensité, il explique les choses telles qu’elles sont.

« Mon travail consiste à trouver des solutions, pas à trouver des excuses.

« Nous sommes dans la bonne direction en tant que club ou culture… Nous serons un club fort, j’en suis très confiant », a conclu Dos Santos.