(Lake Buena Vista) Les Whitecaps de Vancouver apprennent à la dure au tournoi de relance de la MLS.

La Presse canadienne

Privés de près d’un tiers de leurs effectifs selon le décompte de l’entraîneur Marc Dos Santos, les Whitecaps ont perdu leur deuxième match consécutif du tournoi. Ils ont été blanchis 3-0 dimanche soir par Sounders de Seattle, les champions en titre de la MLS.

« Nous avons huit joueurs qui ne sont pas ici et qui sont des éléments importants, a constaté Dos Santos. Donc, nous faisons tout ce que nous pouvons avec les moyens à notre disposition. Peu importe, nous nous sommes présentés à ce tournoi. Peu importe, les gars absents. Nous sommes ici pour nous battre.

« Nos gars n’ont jamais arrêté de courir. Même lors des 10 à 15 dernières minutes, nous avons continué à nous battre, à mettre de la pression, nous n’avons pas baissé la tête. »

Les Whitecaps, qui ont perdu 4-3 contre les Earthquakes de San Jose à leur match d’ouverture, sont toujours mathématiquement en vie dans le tournoi. Mais ils doivent battre le Fire de Chicago par au moins trois buts lors du dernier match du groupe B, jeudi matin, pour avoir l’occasion d’accéder à la phase éliminatoire au sein du groupe des quatre meilleures équipes ayant terminé en troisième place.

Les Whitecaps n’ont réussi que deux tirs cadrés à chacun de ses deux matchs du tournoi (ils ont marqué trois buts contre San Jose, un l’a été dans son propre filet).

« Nous devons trouver un moyen avec les armes à notre disposition… pour trouver des solutions dans le dernier tiers (du terrain) », a expliqué Dos Santos.

C’est difficile étant donné que les gros canons sont chez eux.

Les attaquants Lucas Cavallini, Fredy Montero et Tosaint Ricketts, ainsi que le défenseur Andy Rose et le défenseur/milieu de terrain Georges Mukumbilwa, ne sont pas au tournoi pour des raisons personnelles ou médicales.

En défense, l’absence du vétéran Rose se fait sentir. « Cela a été incroyablement instable en défense et nous devons faire un meilleur travail », a ajouté l’entraîneur.