(Montréal) L’Impact de Montréal a mérité son billet pour le Championnat canadien de soccer mercredi, mais depuis, les nouvelles ne sont pas nécessairement bonnes dans le camp de l’équipe. Tout ça, à la veille d’un deuxième match en 72 heures que Rémi Garde aurait souhaité joué dimanche, à tout le moins.

Michel Lamarche
La Presse canadienne

Déjà au courant qu’il allait devoir se passer des services d’Ignacio Piatti pour le duel de samedi contre le FC Dallas au stade Saputo, Garde a en quelque sorte confirmé une information qui avait commencé à circuler en milieu de semaine, selon laquelle l’as argentin serait à l’écart du jeu pendant au moins trois semaines.

« Maintenant qu’il a passé des examens complémentaires, ce sera un peu plus long pour’Nacho’. J’espère qu’il sera de retour pour la finale du Championnat canadien », a déclaré Garde lors de sa rencontre avec les journalistes, vendredi au Centre Nutrilait.

Piatti a déjà raté 18 parties du calendrier régulier de la MLS à la suite de deux blessures différentes, la première en mars, et la seconde, à la fin de mai. Il a aussi manqué deux matchs du Championnat canadien, dont celui de mercredi dernier contre le Cavalry FC.

Si Piatti revient pour la finale du Championnat canadien, c’est donc dire qu’il ne jouera pas avant le mercredi 18 septembre lors du match aller contre le Toronto FC au stade Saputo. Du fait, il manquera quatre autres rencontres, outre celle de samedi.

Par ailleurs, le match du 31 août contre D. C. United est celui où Garde espère revoir le milieu de terrain Samuel Piette, lui aussi sur le carreau.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Samuel Piette

Comme ce fut le cas pour Piatti, Piette n’a pas participé au duel retour de la demi-finale du Championnat canadien contre le Cavalry FC, les deux ayant subi des blessures aux adducteurs lors du match précédent contre le Fire de Chicago.

« Je pense que ce sera un peu moins long et j’espère que pour le match contre D. C., il aura pu s’entraîner un peu », a déclaré Garde au sujet de Piette.

Ces absences s’ajoutent au départ du défenseur central Zakaria Diallo, annoncé à quelques heures du match de mercredi.

Un départ qui a semblé prendre Garde et Saphir Taïder de court.

« Honnêtement, on a été surpris nous aussi, a admis Taïder, qui était un bon ami de Diallo. On sait que ça peut aller très vite d’un côté comme de l’autre. Il n’a même pas eu le temps de nous dire au revoir, quasiment, tellement ça été vite. Mais il a envoyé un message après à tout le monde pour exprimer le pourquoi du comment il était parti. »

Diallo est retourné en France pour se joindre au RC Lens, en Ligue 2.

« Disons que le marché français ferme plus tard et’Zak’est un joueur évidemment connu en France », a commenté Garde.

« Il est venu m’avertir très vite qu’il voulait partir, sa décision était prise. Je n’ai pas eu le droit aux préliminaires de sa réflexion. Vous savez, quand un joueur vous met devant le fait accompli, comme ça, sa tête est déjà ailleurs. On n’a pas eu vraiment le choix, en fait », a ajouté l’entraîneur-chef de l’Impact, qui n’a pas voulu dire à quel moment il avait été informé de la décision de Diallo.

Deux équipes semblables

Le match entre l’Impact et le FC Dallas mettra aux prises deux équipes affichant des dossiers semblables et qui s’affronteront dans un contexte difficile.

L’Impact (10-13-3-33 pts) a joué à Calgary mercredi soir mais a l’avantage de rentrer chez lui. De son côté, le Dallas FC (10-10-6-36 pts) arrive de plus loin encore puisqu’il a rendu visite au Galaxy de Los Angeles, également mercredi.

Ce qui ne veut pas dire que l’Impact est satisfait du calendrier.

« Je ne comprends pas encore comment ça se fait qu’on joue demain. Je ne le comprendrai jamais mais voilà, à nous de nous adapter. On a eu un jour de repos, on a voyagé toute la nuit. J’espère qu’on ne le ressentira pas trop sur le terrain samedi. On va tout faire pour prendre les trois points », a déclaré Taïder.

PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY SPORTS

Saphir Taïder (8)

Garde, lui, a parlé de cette question sur un ton frôlant la résignation même s’il reste persuadé que des matchs aussi rapprochés ne peuvent pas aider à améliorer la qualité du spectacle.

« Effectivement, c’est pour moi une aberration, une absurdité, que ce match n’ait pas eu lieu le dimanche. Mais il y en a eu d’autres. C’est pour ça que je vous dis que j’ai abandonné sur cette saison-là de me battre sur ces choses-là. Mais encore une fois, après, si on déplore la qualité des matchs, il y a des explications. »

Aux yeux de Garde, une seule journée additionnelle de repos aurait été bénéfique.

« C’est déjà mieux. C’est beaucoup mieux. Je me suis battu pour que des matchs n’aient pas lieu à 13 hmais à 20 hcar quatre heures de sommeil l’après-midi d’un match, c’est beaucoup mieux que de ne pas les avoir. Bien sûr que c’aurait été mieux. »