Deux des anciens clubs de Bernardo Corradi ont connu un dernier week-end fructueux. En plus du titre de champion de Manchester City, en Angleterre, Udinese a arraché la troisième place en Serie A.

Pascal Milano LA PRESSE

Pour la deuxième année consécutive, le club du nord de l'Italie disputera donc le tour préliminaire de la Ligue des champions. Pas mal pour une équipe affichant un budget largement inférieur à celui de ses rivaux. Le secret? Un bon dépistage, selon Corradi qui y a évolué entre 2009 et 2011.

«Udinese compte sur un propriétaire dont les connaissances en terme de soccer international sont inégalées dans le milieu. Les dirigeants connaissent tous les pays et choisissent toujours de bons et jeunes joueurs. Ils n'ont ensuite pas de pression des supporters et permettent à ces joueurs de se développer.»

Le succès d'Udinese est aussi celui d'Antonio Di Natale, auteur de 80 buts ces trois dernières saisons. «C'est un joueur incroyable. Pendant 85 minutes, on dirait qu'il n'est pas dans son match, puis il marque de tous les endroits sur le terrain.», a conclu Corradi.