Admettez qu'il peut s'en passer des choses en une journée. Ayant exprimé le souhait qu'on agisse afin de restaurer la crédibilité de l'équipe sur le terrain, j'avais la prémonition qu'il y aurait des changements chez l'Impact mais j'avoue avoir été surpris que ça survienne aussi soudainement.

Patrick Leduc, collaboration spéciale LA PRESSE

Si, dans un premier temps, j'étais heureux de constater que mes propos suscitaient une réaction dans les médias - la preuve que le rendement de l'Impact préoccupe les Montréalais - n'allez surtout pas croire que j'ai crié victoire en apprenant que Marc Dos Santos démissionnait. Bien qu'il soit en paix avec sa décision, j'estime que c'est une triste tournure des événements pour un entraîneur de son calibre.

Le sport professionnel est souvent une affaire de cycle. J'éprouve donc de la compassion pour Dos Santos qui n'arrivait plus à transmettre son message à un groupe de plus en plus hétérogène. Le mystère demeure sur le degré d'autorité dont il disposait dans ses décisions. Ceci dit, Marc Dos Santos avait accepté le poste d'entraîneur-chef de l'Impact en toute connaissance de cause. Je n'ai pas le moindre doute que cet homme ambitieux retombera sur ses pieds rapidement pour entreprendre un nouveau défi.

En marge du championnat de 2009, il aura marqué l'organisation par son éthique de travail. Par conséquent, la quantité de travail accompli par Dos Santos hausse les attentes dans ce domaine à l'égard du futur entraîneur.

Changements ou déjà-vu?

On tourne donc la page sur l'ère Dos Santos, même si le chapitre qu'on entame a des allures de déjà-vu. Ce n'est pas de gaîté de coeur que Nick De Santis reprend la barre de l'équipe. Cette solution intérimaire vise évidemment à ranimer un groupe moribond, mais elle durera aussi longtemps qu'il faudra pour désigner un successeur.

Entre-temps, on est en droit de se demander quels ajustements on apportera à l'alignement du onze montréalais dans l'immédiat. On a récemment donné l'occasion à des jeunes de l'Académie de démontrer leurs qualités en remplacement à des vétérans.

C'est une étape fondamentale dans le développement de jeunes athlètes professionnels, d'autant plus qu'on espère en retrouver quelques-uns en MLS. Pour élever le niveau d'un cran lors du passage en MLS, l'Impact a tout intérêt à concentrer ses efforts sur ceux qui atteindront leur maturité dans les prochaines années. Mais comme c'est trop souvent le cas, je ne serais pas surpris qu'on cherche la solution ailleurs.