Le vice-président de la FIFA Jack Warner, sous le coup d'une suspension, a démissionné de ses fonctions et l'enquête le visant au sujet d'une affaire de corruption présumée a été abandonnée.

ASSOCIATED PRESS

Warner, qui a également renoncé à ses fonctions au sein de la CONCACAF (Confédération d'Amérique du Nord et centrale) et de la CFU (l'Union des Caraïbes de football), avait été suspendu par la FIFA le mois dernier en compagnie de Mohamed ben Hammam, président de la Confédération asiatique, à la suite d'une affaire de corruption entourant l'élection à la présidence.

La FIFA a fait savoir dans un communiqué que la «démission de Warner a été acceptée».

La FIFA a ajouté «Warner ayant lui-même choisi de démissionner, toutes les procédures menées à son encontre par la Commission d'éthique de la FIFA sont closes, et la présomption d'innocence demeure.»

Warner avait prédit un «tsunami» s'il était mis en cause dans l'enquête interne de la FIFA sur la fraude électorale présumée qui avait éclaté fin mai.