Martin Demichelis et Martin Palermo ont tous deux marqué en deuxième demie, mardi, pour procurer une victoire de 2-0 à l'Argentine contre la Grèce et lui permettre de terminer au sommet du classement du groupe B à son dernier match de la phase de groupe de la Coupe du monde.

Eric Willemsen ASSOCIATED PRESS

L'une des équipes les plus impressionnantes du tournoi jusqu'ici, l'Argentine a remporté chacun de ses trois matchs de groupe et affrontera le Mexique en huitièmes de finale, dimanche, à Soccer City à Johannesburg. La Corée du Sud s'est aussi qualifiée dans le groupe, tandis que la Grèce et le Nigeria ont été éliminés.

«Les joueurs laissent tout ce qu'ils ont sur le terrain, ce sont des professionnels à 100 pour cent et ils rendent les gens heureux», a dit le sélectionneur argentin Diego Maradona de son équipe.

«Maintenant, la route devient plus difficile, a par ailleurs prévenu Maradona. Le Mexique sera un adversaire très difficile.»

Demichelis a marqué sur une courte distance à la 77e minute de jeu après que sa reprise de tête eut rebondi sur Diego Milito et que le ballon lui soit revenu. Le filet de Palermo a suivi à la 89e, à la suite d'un retour, après que le gardien grec Alexandros Tzorvas eut bloqué un tir de Lionel Messi.

Quelques minutes plus tôt, le puissant tir du gauche de Messi avait percuté le premier poteau.

Maradona a laissé sept de ses joueurs réguliers sur le banc. Le capitaine Javier Mascherano ainsi que les attaquants Carlos Tevez et Gonzalo Higuain sont parmi ceux qui ont eu droit à du repos. Ce qui a permis de montrer que la sélection argentine jouit d'une bonne profondeur.

«Nous montrons que plusieurs des choses que (les journalistes) avançaient étaient erronées», a déclaré Maradona en réaction aux prédictions d'avant-tournoi, à l'effet que son équipe aurait autant de difficultés à la Coupe du monde que pendant les qualifications.

Les changements à la formation ont aussi permis à Messi de se voir confier le brassard de capitaine pour la première fois, faisant de lui le plus jeune capitaine dans l'histoire de la sélection argentine, à l'âge de 22 ans.

Le milieu Juan Sebastian Veron est quant à lui revenu au jeu après avoir raté la rencontre précédente à cause d'une blessure au mollet droit.

Même s'ils ont donné une performance moins rythmée qu'à leurs matchs précédents, les Argentins ont dominé.

«Une victoire bien méritée, aucun doute, a reconnu le sélectionneur grec Otto Rehhagel. Nous voulions éviter de concéder un but en début de match et nous avons réussi à faire cela, mais évidemment l'Argentine est une équipe de grande classe et cela lui a permis d'obtenir la victoire.»

«(Les joueurs grecs) ont joué avec coeur et fébrilité. Mais ce n'était pas suffisant pour donner bien des problèmes à l'Argentine», a ajouté Rehhagel.