Danny Jordaan a déclaré mercredi, à 50 jours du coup d'envoi de la compétition, que la prochaine Coupe du monde de football sera «l'un des moments les plus importants» dans l'histoire de l'Afrique du Sud.

ASSOCIATED PRESS

Membre de l'organisation locale de ce premier Mondial organisé en Afrique, Jordaan estime que cet événement constituera pour l'Afrique du Sud une des pierres angulaires de son histoire récente, à l'instar de la sortie de prison de Nelson Mandela en 1990 ou des premières élections démocratiques tenues en 1994.

Jordaan était présent dans la cité de Kimberley en compagnie du président sud-africain Jacob Zuma pour marquer les 50 jours du compte à rebours pour le coup d'envoi de la compétition.

Plusieurs célébrations devaient avoir lieu au Galeshewe Stadium, mercredi, à moins de deux mois du premier match de l'épreuve qui opposera le 11 juin l'Afrique du Sud au Mexique dans le stade de Soweto.

Jordaan estime que la Coupe du monde fera taire les sceptiques qui jugent le pays incapable d'organiser ce tournoi en raison de son fort taux de criminalité et de son système de transport jugé imprévisible. Zuma a ajouté que le pays «est plus que prêt» pour accueillir le plus grand événement planétaire du football.

Jordaan a précisé que les 10 stades de l'épreuve sont prêts et que les infrastructures nécessaires sont en place.

«Le monde a entendu tellement d'histoire nous concernant (depuis 1994), souvent plus négatives que positives, estime Jordaan. Mais cette Coupe du monde offre aux Sud-Africains l'opportunité de montrer la réalité telle qu'elle est 16 ans après l'irruption de la démocratie.»

Jordaan a aussi affirmé que les billets «se vendent rapidement» malgré les inquiétudes surgies de l'annonce par les organisateurs de la mise en vente le 15 avril de 500 000 billets qui n'avaient pas trouvé preneurs.