Source ID:; App Source:

Ligue des champions: Chelsea élimine Liverpool

Frank Lampard a marqué deux buts pour Chelsea... (Photo: AFP)

Agrandir

Frank Lampard a marqué deux buts pour Chelsea dans la rencontre.

Photo: AFP

Cyril Touaux
Agence France-Presse
Londres

Chelsea, qui pensait avoir fait le plus dur avec sa victoire à l'aller (3-1), a bien failli se faire surprendre par Liverpool dans un match fou qui s'est soldé sur un incroyable nul (4-4), offrant une demi-finale de Ligue des champions aux «Blues», et à la C1 l'un de ses plus beaux matchs.

Quel scénario! Et quel match! Le miracle a bien failli avoir lieu... Alors que tout semblait perdu pour Liverpool, quasiment condamné par sa débâcle à Anfield Road (3-1) une semaine plus tôt, les Reds furent tout près d'écrire l'histoire d'un retour que l'on pensait irréalisable. Leurs supporteurs ont dû vivre des minutes douloureuses, passant par tous les sentiments possibles, comme ceux de Chelsea d'ailleurs.

L'annonce du forfait de Steven Gerrard juste avant le début de la rencontre avait, pensait-on, définitivement scellé le destin déjà écrit des Reds. Mais il faut croire que cette équipe est vraiment faite d'un autre matériau.

Car au bout d'une demi-heure de match, les deux équipes étaient de nouveau sur la même ligne. Les Reds, dont les statistiques en avaient déjà fait un éliminé en puissance, avaient réalisé l'impensable, rejoignant une équipe de Chelsea qui pensait sans doute n'avoir qu'une simple formalité à remplir.

C'est en réalité un cauchemar qui prenait forme, et que rien ne semblait pouvoir contrarier.

Marquer l'histoire de la C1

Complètement dépassés par le rythme imposé dès le début de la rencontre par les hommes de Benitez, les «Blues» ont tout simplement vécu le pire scénario possible: deux buts encaissés, un coup-franc vicieux d'Aurelio allié à un très mauvais placement de Petr Cech (19), et un penalty d'Alonso après une faute d'Ivanovic (28), le héros du match aller, le tout en mois d'une demi-heure de jeu.

On donnait alors peu cher de la peau des «Blues», complètement hors-sujet.

Guus Hiddink, l'entraîneur de Chelsea, a dû trouver les mots justes dans les vestiaires pour revigorer ses troupes, rentrées en hochant la tête dans les bas-fonds de Stamford Bridge.

Car de retour sur le terrain, c'est bien Chelsea qui avait décidé de reprendre les rênes du match. Le club londonien fut très bien aidé par le gardien des Reds, Reina, qui se fit surprendre par Drogba venu couper un centre tendu (51).

Mais si Chelsea venait tout juste de reprendre l'avantage, Liverpool n'était pas encore en dehors du coup. Il devait l'être théoriquement après le coup franc d'Alex (57), un petit bijou de puissance contenue, sur lequel Reina ne put vraiment rien et le troisième but de Lampard (76).

Mais Liverpool tentait le tout pour le tout et reprenait le cours du match en inscrivant deux buts, par Lucas (81) et Kuyt (82), avant que Lampard ne permette à Chelsea de revenir (4-4, 89).

Un déluge de buts, et un scénario fou qui va forcément marquer l'histoire de cette Ligue des champions. La prochaine étape passera par un nouvel exploit face à Barcelone en demi-finale.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer