Source ID:; App Source:

La webdiffusion menace les distributeurs

Pierre Trudel
La Presse

En fin de semaine, Radio-Canada présentait en direct et en webdiffusion des compétitions de la Coupe du monde de ski alpin et le combat de Jean Pascal. De plus en plus souvent, les chaînes sportives diffusent sur leur site, en temps réel et sans frais, les compétitions dont elles détiennent les droits. L'internet intervient dans la retransmission d'événements au point où il pourrait un jour devenir le plus important distributeur de programmation sportive, et même menacer la survie des distributeurs, par câble et par satellite.

En novembre, un article du Globe and Mail faisait référence à une réunion, à Toronto, de quelques-uns des plus importants décideurs du milieu, dont Scott Moore de CBC Sports, Rick Brace, président de CTV Affaires et Sports, John Shannon de la LNH et Doug Beeforth, président de Rogers Sportsnet.

Tous l'affirmaient: la diffusion en ligne devient un incontournable et elle remettra en question la raison d'être des distributeurs quand elle aura atteint son plein potentiel.

Selon Scott Moore, on atteindra très bientôt sur le web une qualité inégalée de l'image en haute définition et le consommateur n'aura qu'à brancher le signal sur son téléviseur. Rick Brace partage son opinion: «Les Rogers, Shaw et Bell TV (et Vidéotron, Cogeco, Star Choice, ndlr) pourraient ne plus faire partie de l'équation. Tous ces distributeurs en sont déjà très conscients.»

Les intervenants ont par ailleurs constaté que la relation sports et médias se portait très bien et que les commanditaires majeurs ne se désistant pas malgré la situation économique. «Parce que, explique Rick Brace, le contenu sportif est diffusé en direct. On préfère le regarder en direct, avec la publicité, contrairement aux séries dramatiques, qu'on peut toujours enregistrer sur son récepteur vidéo personnel tout en survolant les publicités sans les regarder. Les annonceurs le savent.»

À propos d'Avery

Qu'il soit entendu que je considère Sean Avery comme un connard, un enfoiré, un imbécile heureux. Pas très dangereux. Juste idiot. Ses récentes remarques le démontrent et il mérite une leçon. Mais six matchs de suspension? Cette ligue impose donc des pénalités (méritées) pour des propos sexistes, mais pas pour les paroles racistes, comme celles qu'il aurait eues envers Laraque. «Faute de preuves», disait-elle. Comme elle n'a pas réagi et a choisi d'imiter l'autruche quand il s'est moqué des joueurs francophones qui portent la visière, trop «moumounes» pour se battre. Des propos plus graves, je pense, mais c'est la LNH.

//////////

La plupart des analystes ont dénoncé Avery avec virulence, dont John Tortorella à TSN: «C'est un trou du..., un être grossier, qui embarrasse le hockey et ses coéquipiers.» Evanka Osmak, de Sportsnet, n'est pas offusquée par ses propos. «Depuis quand, écrit-elle sur son blogue, suspend-on un joueur pour potinage?»

J'aimerais savoir, par ailleurs, ce que pense Mark Cuban du petit monsieur? Cuban a déjà dit que la Ligue nationale était trop «drabe», qu'elle avait besoin de personnalités controversées qui défraient les manchettes. Il accusait agents et relationnistes de faire en sorte que les joueurs ne s'expriment que par clichés et n'émettent aucune opinion intéressante.

Bloc-notes

> Les lecteurs se mettent de la partie. Bravo et ne vous gênez surtout pas. Deux m'ont souligné deux erreurs sur les frontispices factices de L'antichambre: «On a fait que jouer» et «Le quatrième trio nous donne des aires de première ligne.»

> On entend maintenant les arbitres à RDS. Gadget inutile puisqu'ils n'expliquent rien, contrairement au football.

> Barry Melrose revient à ESPN. Espérons qu'il y reste. Il atteint le principe de Peter dès qu'il s'amène derrière un banc.

> Première intervention de Bob Hartley ce soir, au 4 à 7 de RIS.

> La hausse de CKAC, à 487 000 auditeurs, s'expliquerait par le fait que, selon l'audimètre PPM, l'auditoire du Canadien a triplé.

> Y a-t-il un surplus de matériel à rayures en solde? Je n'ai jamais vu autant d'habits à rayures à RDS. Ça transperce mal la télé. Si c'est la mode, je vais attendre qu'elle passe.

> Bonne décision de la SRC de placer Les boys le lundi et non contre le hockey du mardi, la meilleure soirée sur RDS.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer