Source ID:c394afcc6b453500b92e315c8b336056; App Source:StoryBuilder

Jarmo Kekalainen et les Blues de St. Louis

Plusieurs joueurs importants des Blues de St. Louis... (PHOTO GARY WIEPERT, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Plusieurs joueurs importants des Blues de St. Louis dans les séries actuelles ont été repêchés sous le règne de Jarmo Kekalainen, qui a occupé le poste de directeur du recrutement amateur de l'équipe entre 2003 et 2010.

PHOTO GARY WIEPERT, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Même si les Blue Jackets sont éliminés, leur DG Jarmo Kekalainen suit probablement les séries avec intérêt.

Avant son règne à Columbus, Kekalainen a contribué à bâtir les Blues de St. Louis, dont une victoire ce soir leur permettrait d'atteindre leur première finale de la Coupe Stanley depuis 1970.

Après plusieurs années au sein des recruteurs des Sénateurs d'Ottawa aux côtés, entre autres, de Trevor Timmins et André Savard, entre 1999 et 2002, Kekalainen est passé aux Blues en 2003 à titre de directeur du recrutement amateur.

Plusieurs joueurs importants des Blues dans les séries actuelles ont été repêchés sous son règne entre 2003 et 2010.

Il a obtenu des résultats mitigés à son premier repêchage, en 2003. Son premier choix, en fin de première ronde, Shawn Belle, n'a jamais percé. Des joueurs comme Patrice Bergeron, Loui Eriksson et Shea Weber étaient pourtant encore disponibles. Par contre, deux de ses choix, David Backes en fin de deuxième ronde, et Lee Stempniak, ont disputé plus de 900 matchs dans la LNH.

Backes a joué dix ans à St. Louis avant de se joindre aux Bruins de Boston à titre de joueur autonome en 2016. Il pourrait affronter les Blues en finale.

Il ne reste rien non plus du repêchage de 2004 puisque Carl Soderberg a été échangé trop tôt pour un gardien marginal et le défenseur Roman Polak a changé quelques fois d'équipe après plusieurs années de service à St. Louis.

On a aussi échangé ses trois meilleurs choix de 2005: Ben Bishop pour un choix de deuxième ronde, le colosse Ryan Reaves pour un choix de première ronde et T.J. Oshie pour le robuste Troy Brouwer.

Kekalainen m'avait déjà confié il y a quelques années en entrevue tirer sa plus grande fierté en carrière du choix de Oshie: «C'était un joueur issu d'une école secondaire, il était maigre, peu de gens croyaient qu'il était un candidat pour la première ronde.» Oshie a depuis remporté la Coupe Stanley à Washington et y a réussi trois saisons de plus de 25 buts.

Alex Pietrangelo... (PHOTO JEFF ROBERSON, ASSOCIATED PRESS) - image 2.0

Agrandir

Alex Pietrangelo

PHOTO JEFF ROBERSON, ASSOCIATED PRESS

Le repêchage de 2008 se colle davantage à l'actualité. Avec le quatrième choix au total, Kekalainen a repêché le défenseur Alex Pietrangelo, aujourd'hui le capitaine des Blues et le joueur le plus utilisé du club, autant en saison régulière qu'en séries éliminatoires.

Pietrangelo, un défenseur droitier, a été repêché après Steven Stamkos, Drew Doughty et Zach Bogosian, et devant Luke Schenn, Nikita Filatov et Colin Wilson.

Le gardien Jake Allen a aussi été repêché en deuxième ronde cette année-là, mais il n'a jamais répondu aux immenses attentes placées en lui. Il a perdu son poste de numéro un cet hiver au profit du surprenant Jordan Binnington.

Jaden Schwartz... (PHOTO JEFF ROBERSON, ASSOCIATED PRESS) - image 3.0

Agrandir

Jaden Schwartz

PHOTO JEFF ROBERSON, ASSOCIATED PRESS

Le repêchage de 2010 allait être son dernier avec les Blues, mais son plus éclatant. Il a repêché Jaden Schwartz au 14e rang, ce même Schwartz auteur de trois buts lors du dernier match contre les Sharks, pour porter son total en séries à 12 en 18 matchs. Schwartz n'a pas été épargné par les blessures au fil des ans, mais il a néanmoins connu quatre saisons de 55 points ou plus avec les Blues.

Kekalainen avait un certain Vladimir Tarasenko dans sa mire cette année-là, mais il avait déjà misé sur Schwartz. Il a su convaincre son DG, Larry Pleau, d'échanger son premier choix de l'année précédente, le défenseur David Rundblad, pour obtenir le premier choix d'Ottawa, 16e au total. Kekalainen a ainsi ajouté Tarasenko à sa banque d'espoirs en plus de Schwartz.

David Perron, l'un de ses choix de première ronde en 2007, est de retour avec le club cette année après avoir visité Edmonton, Pittsburgh, Anaheim et Vegas.

Kekalainen a été promu DG adjoint à St. Louis au fil des années et il espérait succéder au DG Larry Pleau. Mais à la retraite de celui-ci, on lui a préféré Doug Armstrong, le DG actuel.

Notre homme a préféré quitter l'organisation pour rentrer dans sa Finlande natale diriger Jokerit.

Puis en 2013, Kekalainen allait recevoir l'appel tant attendu, on lui offrait à Columbus la chance de devenir le premier DG européen de l'histoire de la LNH.

L'homme à l'origine de cette offre inespérée? John Davidson, président des Blues entre 2006 et 2012, celui qui lui avait préféré Armstrong...

La route tourne. Davidson a joint les Rangers de New York la semaine dernière. Armstrong est toujours en poste à St. Louis. Parions que Kekalainen n'aurait pas détesté affronter les Blues en finale.

À LIRE

Libéré de l'ombre de Johnny Manziel, Antonio Pipken part favori dans la course pour le poste de quart-arrière numéro un chez les Alouettes. Voyons si Vernon Adams fils ou Matthew Shiltz pourront lui faire compétition.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer