L'ancien DG des Blue Jackets de Columbus, embauché récemment par les Oilers d'Edmonton, doit secouer la tête par dépit.

Mathias Brunet

Dès son congédiement en février, le club s'est remis à gagner, grâce entre autres aux prouesses du gardien qu'il a acquis au cours de l'été, Sergei Bobrovsky. Celui-ci méritera sans doute le trophée Vézina remis au gardien par excellence.

Howson a frappé dans le mille avec Bobrovsky alors que Anders Lindback, Jonathan Bernier étaient aussi sur le marché. L'ancien DG a au moins eu l'humilité d'avouer qu'il a été un peu chanceux.

"Il était le dernier gardien disponible. Je ne dis pas que j'ai tenté d'obtenir Lindback ou Bernier, mais nous voulions absolument mettre la main sur un gardien établi."

Les Flyers ont finalement cédé leur gardien auxiliaire aux Blue Jackets plutôt qu'à l'autre club qui le convoitait parce que Columbus a offert un choix de quatrième ronde en plus de celui de deuxième.

"Il avait connu un bon départ à sa première saison, puis il a ralenti, ce qui est normal pour une recrue, a déclaré Howson au quotidien Edmonton Journal. Et il n'a pas eu sa chance à sa deuxième saison en raison de l'arrivée d'Ilya Bryzgalov. Mon but premier était de l'acquérir pour qu'il se batte avec Steve Mason pour le poste de numéro un. Mais je ne savais pas lequel allait remporter la bataille"

Bobrovsky est devenu l'un, sinon le meilleur gardien de la Ligue tandis que Mason a été échangé depuis... aux Flyers!

Parmi les autres bons coups de Howson, on note l'acquisition du défenseur Fedor Tyutin en retour de Nikolai Zherdev.

La suite ici.