Yannick Weber ne reste pas plus longtemps à Brossard. Le défenseur suisse, qui aura 24 ans la semaine prochaine, mettra le cap mercredi soir vers son pays natal où il évoluera avec la formation de Genève-Servette.

Publié le 18 sept. 2012
Marc Antoine Godin LA PRESSE

«J'aurais aimé me joindre à Berne puisque c'est l'équipe de mon enfance, mais Mark Streit va s'aligner avec eux et je voulais me trouver une équipe où j'aurais le temps de glace le plus élevé possible», a expliqué Weber.

Plus tôt cet été, le jeune arrière avait défrayé la manchette en raison de propos qui, selon lui, ont été mal traduits. «Des journalistes suisses-allemands m'ont demandé quels seraient les avantages et inconvénients d'être échangés par le Canadien, mais ils n'ont gardé que les avantages dans leur article, a justifié Weber. C'est vrai que j'ai souligné que Streit avait profité d'une bonne opportunité en quittant Montréal, mais jamais je n'ai dit que je voulais quitter le Canadien.»

Aux yeux de Weber, l'arrivée d'une nouvelle direction représente au contraire un nouveau départ et une occasion toute fraîche de se faire valoir après une saison décevante.