Malgré un début de saison chancelant, le Canadien avait encore, jusqu'au congédiement de Jacques Martin à la mi-décembre, des chances raisonnables d'accéder aux séries en 2012. Le 13 décembre, ces chances atteignaient 53%. Mais depuis, c'est la débandade que l'on sait, jusqu'au creux de 7,7% atteint samedi dernier avant son match contre Ottawa.

Alain Bonnier, alias Monsieur Bit, collaboration spéciale LA PRESSE

La victoire aux dépens des Rangers dimanche a redonné un peu d'espoir aux partisans en faisant remonter les chances du Canadien de participer aux séries à 11,2%. Mais hélas, la défaite de mercredi contre Washington et celle d'hier soir contre Pittsburgh en fusillade ont réduit cet espoir à 4,9%. C'est malheureusement sous le seuil de tolérance de Monsieur BIT!

Selon un critère qui a fait ma renommée comme prophète sportif au fil des ans, quand un événement a moins de 5% des chances de survenir, je prends le risque d'en faire une prédiction officielle. Ce qui a eu pour effet de m'assurer d'un bon taux de succès jusqu'ici. La preuve: j'ai fait 86 prédictions comme ça dans La Presse depuis 1989. Et elles se sont TOUTES réalisées... sauf une.

C'est donc imbu d'une grande confiance dans mon système prévisionnel que je vous présente ce matin ma 87e prédiction.

Prédiction officielle numéro 87 de BIT: le Canadien ne participera pas aux séries de la Coupe Stanley en 2012.

Voilà, c'est fait. Je ne peux me dédire maintenant. Nous verrons dans quelques semaines si cette prédiction se réalisera à son tour.

Ce faisant, le Canadien rejoint six autres équipes dans le groupe des éliminées: Tampa Bay, Anaheim, Buffalo, Caroline, Edmonton et Columbus.

Jouer à qui perd gagne?

Maintenant qu'on est pratiquement sûr que le Canadien ne participera pas aux séries, il aurait peut-être avantage à jouer le reste de la saison à «qui perd gagne», l'idée étant d'avoir un meilleur choix au repêchage de fin de saison en finissant le plus bas possible au classement. Présentement, le Canadien a 10% des chances de terminer au 15e rang dans l'Association de l'Est.

C'est le cadeau que l'entraîneur-chef Randy Cunneyworth pourrait nous faire avant de partir. En s'efforçant de donner ses instructions en français à ses joueurs, qui ne comprennent rien à cette langue, la confusion babélienne qui en découlera devrait facilement garantir le dernier rang au Canadien...

Les probabilités présentées ici sont obtenues par un logiciel conçu par BIT qui a simulé l'issue des 536 matchs au calendrier de la LNH d'ici la fin de la saison, en s'appuyant sur les statistiques offensives et défensives des différentes équipes depuis le début de la saison. Le logiciel a ainsi simulé 40 000 saisons (soit plus de 21 millions de matchs!) afin d'obtenir une précision inférieure à un demi de 1% dans les probabilités calculées. Ces probabilités varient de jour en jour tout au long de la saison et présentent une «photo» de la situation présente dans la LNH.