«Tous les points seront importants pour ne pas dire cruciaux d'ici la fin de la saison. Mais les deux points de ce soir sont particulièrement gratifiants si l'on considère l'état de santé de notre équipe et le fait qu'on a battu une très bonne équipe qui est tout juste devant nous au classement», a lancé Carey Price après sa 34e victoire de la saison.

Mis à jour le 18 mars 2011
François Gagnon LA PRESSE

Ce gain lui permet d'être le premier gardien du Tricolore à atteindre ce plateau depuis Patrick Roy en 1993-1994.

S'il célébrait cette victoire avec le sourire, Price a aussi amorcé la rencontre en souriant alors qu'il a baptisé la carrière dans la LNH du jeune Aaron Palushaj en lui offrant un tour de glace en solitaire lors de l'échauffement.

«Quand il m'a dit de passer devant lui, je me suis douté de quelque chose. Mais c'est après avoir contourné le but que j'ai réalisé qu'ils étaient tous demeurés au banc et qu'ils se payaient ma tête. Mon initiation est faite», a lancé l'ailier droit qui s'est fort brin débrouillé à son premier match.

En 14 présences, Palushaj a obtenu deux occasions de marquer sur les quatre tirs dirigés au filet. Il a aussi obtenu deux mises en échec et fait sentir sa présence au sein d'un trio de soutien piloté par Tom Pyatt et complété par Nigel Dawes.

«Les bonds ne sont pas venus de notre côté, mais je suis très heureux de ce premier match. La foule, la frénésie, la victoire, je ne peux pas demander mieux. Je vais m'en souvenir toute ma vie», a conclu le jeune homme.

Malgré toute son expérience dans la LNH, Nigel Dawes aura lui aussi une raison particulière de se souvenir de cette première rencontre. Bien qu'il n'ait obtenu aucun tir au but lors de la rencontre, c'est vers lui que Jacques Martin s'est tourné pour décocher le premier tir de barrage.

Une occasion qu'il a saisie à deux pour lancer le Tricolore en avant 1-0.

«C'était notre meilleur dans ces situations à Hamilton», a lancé Palushaj.

«Si je suis surpris? Pas du tout. J'ai vu Nigel marquer 50 buts dans les rangs juniors dans l'Ouest. Je connais ses talents de marqueur», a ajouté Carey Price.

«J'ai eu la chance de jouer pour Perry (Pearn) à New York et on m'a souvent donné la chance d'aller en fusillade avec les Rangers. Peut-être qu'il s'en souvenait», a indiqué Dawes qui est loin d'avoir étouffé sous la pression et la surprise.

«Ce n'est pas énervant, c'est excitant. Surtout quand tu peux en profiter», a ajouté l'ailier gauche.

«Si Jacques l'a envoyé, c'est que les rapports à son sujet devaient être bons. Nigel l'a d'ailleurs prouvé», a souligné Michael Cammalleri.

À son 1300e match en carrière, Roman Hamrlik a passé 29 minutes sur la patinoire, bloquant entre autres sept tirs. Une soirée de célébration éprouvante pour le défenseur qui n'a pas rencontré les journalistes après la partie.

Volubile dans le vestiaire après le match, Carey Price tenait à rendre hommage à ses coéquipiers, qui qu'ils soient.

«C'est bien de voir des gars arriver de Hamilton et de sauter à pieds joints dans l'aventure en respectant le système et le plan de match. Nous formons une belle équipe. Nous jouons avec cohésion. Il n'y a personne qui tire la couverture de son côté. Le bien de l'équipe passe avant tout», a ajouté Price.

Bien que Brian Gionta soit le seul membre du premier trio à s'être inscrit au pointage et qu'il l'ait fait en désavantage numérique, le trio de Scott Gomez (5), Gionta (3) et Travis Moen (4) a obtenu 12 des 29 tirs du Tricolore. Gomez s'est signalé en prolongation en décochant un tir puissant qui a secoué le gardien Roloson atteint à la clavicule.

«Tampa a marqué ses deux buts en attaque massive. Pour le reste, à cinq contre cinq, nous avons été en mesure de contenir le Lightning. C'est une belle victoire, une victoire importante, une victoire d'équipe, à commencer par notre gardien qui a su une fois encore faire les arrêts importants», a conclu Jacques Martin.

Comme prévu, Tomas Plekanec et Jeff Halpern n'ont pas accompagné le Canadien à New York. Hal Gill, qui a raté le match en raison d'une grippe s'est toutefois rendu dans la grosse pomme. Il pourrait jouer ce soir s'il est remis.