Le directeur général Kent Hughes a récemment affirmé que les joueurs du Canadien de Montréal avaient tenté peu à peu de combler le manque de leadership causé par l’absence de Shea Weber et de Carey Price pendant de longs moments l’hiver dernier.

Publié le 22 juin
Alexis Bélanger-Champagne La Presse Canadienne

Le gardien Jake Allen admet que l’absence du capitaine et du visage de la concession a créé un vide dans le vestiaire au cours de la dernière campagne. Mais même si le Canadien a officiellement coupé les ponts avec Weber en cédant son contrat aux Golden Knights de Vegas la semaine dernière et que l’avenir de Price est incertain, Allen ne craint pas de voir l’histoire se répéter la saison prochaine. Il croit plutôt que tout est en place pour que le Tricolore développe une culture gagnante.

« Je n’ai joué qu’une seule saison avec Shea, mais vous pouviez immédiatement constater qu’il était le mâle alpha. Il est exactement ce que tout le monde s’imagine : un vrai meneur. Ça fait partie de sa nature. Tout le monde le suit », a raconté Allen à La Presse Canadienne plus tôt cette semaine, après sa participation à une conférence dans le cadre de la Coupe Memorial.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Shea Weber en juin 2021

« La saison a été difficile en son absence. Vous pouviez voir que nous avions parfois besoin de son leadership, a-t-il ajouté. D’autres joueurs ont comblé le vide. J’ai été vraiment impressionné, notamment par des gars comme Gally [Brendan Gallagher], Suzy [Nick Suzuki| et [Jeff] Petry. »

Price a aussi raté la majeure partie de la campagne, faisant un retour au jeu seulement à la mi-avril et se limitant à cinq sorties. Même s’il a pu passer plus de temps dans l’entourage de l’équipe pendant sa rééducation, son absence lors des matchs a évidemment laissé un vide.

Il n’a pas le C sur son chandail, mais quand vous pensez au Canadien de Montréal, vous pensez à Carey Price. Il a cette prestance que vous ne pouvez pas enseigner ou inculquer. Il est un meneur, une très bonne personne et un très bon coéquipier.

Jake Allen

« Encore une fois, ç’a été dur sans lui la saison dernière. Il est quelqu’un vers qui vous allez vous tourner pour stabiliser le navire », a-t-il ajouté.

Hughes a affirmé à maintes reprises depuis son embauche qu’il aimerait nommer un nouveau capitaine avant le début de la prochaine saison.

Les noms de Suzuki, de Gallagher et de Joel Edmundson sont ceux qui reviennent le plus souvent dans les discussions sur les tribunes publiques.

« Je crois que beaucoup de personnes ont appris de Shea. Évidemment, Nick est l’une de ces personnes, mais il est encore jeune et ça dépendra de la direction qu’il [Hughes] veut donner au club, a noté Allen. Nous avons beaucoup de bons meneurs. Vraiment. »

Nombreux candidats pour le poste de capitaine

Allen a souligné que de nombreux joueurs avaient pris la parole durant les moments difficiles l’hiver dernier et que les candidats sont donc nombreux pour le rôle de capitaine.

« Mais je crois qu’il sera important d’avoir quelqu’un pour gouverner le navire maintenant que Shea est officiellement parti », a-t-il insisté.

Allen a également affirmé que le nouveau trio de tête au sein de la direction – Hughes, le vice-président aux opérations hockey Jeff Gorton et l’entraîneur-chef Martin St-Louis – avait amené un vent de fraîcheur dans l’organisation.

Allen a noté l’énergie positive contagieuse de St-Louis, et souligné à quel point le membre du Temple de la renommée a vite gagné la confiance des joueurs. Il a également parlé de petites choses que la direction a faites et qui ont été appréciées par le groupe.

Ils ont rendu certaines ressources plus accessibles et ils sont ouverts à nos idées. Ils n’ont pas peur de nous demander ce que nous pensons, ce dont nous avons besoin, ce qui pourrait être mieux fait.

Jake Allen, au sujet des membres de la direction du Canadien

« Je crois que c’est signe que nous allons dans la bonne direction », a-t-il poursuivi.

Pas d’étiquette

Allen a été invité à commenter les propos tenus par Hughes sur les ondes du 91,9 FM le 4 mai dernier. Il avait alors affirmé, dans le cas où Price ne serait pas de retour la saison prochaine : « Nous n’avons personne encore parmi nos gardiens qui a démontré d’une année à l’autre qu’il est un numéro 1. »

Le gardien néo-brunswickois âgé de 31 ans n’avait pas encore eu vent de ces propos, mais n’a pas paru ébranlé par ceux-ci.

« Vous savez quoi, je ne mets même plus d’étiquette sur les gardiens de nos jours parce qu’il y a tellement de bons gardiens dans la ligue, a rétorqué Allen. En neuf saisons dans la ligue, j’ai appris qu’il faut simplement travailler et être prêt à jouer. »

Allen a affirmé souhaiter le retour en santé de Price et s’est dit prêt à se retrouver de nouveau dans le fauteuil d’auxiliaire, si c’est ce qu’on lui demande.

« J’ai vraiment hâte à la prochaine saison en raison de notre deuxième moitié de campagne. Je crois que ça a dynamisé tout le monde, a dit Allen. Si je dois jouer beaucoup, je jouerai beaucoup. Si je dois jouer peu, je jouerai peu. Mais je crois que mon jeu est à point. Je suis content de ma dernière saison, et j’espère avoir l’occasion de continuer à bâtir là-dessus », a-t-il conclu.