Plusieurs dizaines de « fans finis » du Canadien de Montréal s’étaient de nouveau donné rendez-vous devant le Centre Bell, mercredi soir, pour encourager leurs Glorieux lors du deuxième match contre les Golden Knights de Vegas, que le Tricolore a remporté 3-2.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« On y croit encore. J’aimerais tellement ça voir la face du beau Carey Price, en levant sa coupe Stanley. Disons que ça fait longtemps que j’ai ça dans ma tête », a lâché d’un trait Raymond Leroux, peu avant le début du match.

Avec sa conjointe Magali Cyr, l’homme fait le trajet depuis Laval, chaque soir de match, pour se rendre jusqu’à La Cage, avenue des Canadiens-de-Montréal, où le match était télédiffusé sur des écrans intérieurs, avec du son à l’extérieur. La plupart des bars du secteur affichaient d’ailleurs complet, en respect des règles sanitaires, au passage de La Presse.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Magali Cyr et Raymond Leroux

Dans la rue, des dizaines de partisans étaient venus encourager le Tricolore, qui ne les a pas déçus avec deux buts tôt dans la rencontre, en première période. « Nos atouts, c’est autant les jeunes que les vétérans, en ce moment. Et pour le reste, c’est toujours un jeu de circonstances. Quand tout le monde marche en même temps, tout est encore possible », a dit Danny Évangéliste, fan du Canadien depuis plus de 30 ans.

Il se rappelle d’ailleurs la folie de 1993 à Montréal, l’année de la dernière conquête de la Coupe Stanley du Tricolore. « Je me dis que c’est peut-être une belle année pour répéter l’expérience », a-t-il expliqué, avant d’ajouter, sourire aux lèvres : « ce qui est sûr, c’est que ce serait un bordel total dans les rues ».

« Ça fait du bien à la ville »

Originaire du Nouveau-Brunswick, Christopher Bourgeois habite Montréal depuis maintenant 11 ans. Initialement fan des Kings de Los Angeles, il n’a pu s’empêcher de développer une passion pour le Canadien au fil des années. Pour lui, l’augmentation du nombre de spectateurs autorisés, qui est passé mardi de 2500 à 3500 mardi, jouera pour beaucoup à Montréal.

Plus de foule, j’espère que ça va leur donner plus de motivation, plus de drive. Ce qui est certain, c’est que tout ça fait du bien à la ville. Avec l’année qu’on a vécue, c’est beau de voir le monde sortir et célébrer.

Christopher Bourgeois, résidant de Montréal

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Christopher Bourgeois

En quarts de finale, contre les Jets de Winnipeg, M. Bourgeois a déboursé des centaines de dollars pour assister aux deux matchs au Centre Bell. « Le stade était assez vide, ça fait toujours bizarre, mais en même temps, l’ambiance est tellement électrique parmi ceux et celles qui sont là. Je me compte chanceux d’avoir pu vivre ça », a-t-il raconté.

« On a encore toutes les chances d’y arriver », a ajouté le Montréalais d’adoption en souriant, au moment où Tyler Toffoli marquait un deuxième but pour le CH. Le premier était venu du bâton de Joel Armia, quelques minutes plus tôt. Paul Byron en a ajouté un troisième en deuxième période.

Des vaccins, un concours

Tout juste avant le match de mercredi, Québec avait annoncé l’ouverture d’une clinique de vaccination sans rendez-vous mercredi, aux alentours du Centre Bell, pour les fans du Tricolore qui souhaiteraient se faire vacciner avant la partie. L’exercice sera répété dans les prochains jours, alors que le Canadien doit accueillir vendredi les Golden Knights de Vegas à domicile pour la première fois de la série.

La clinique sans rendez-vous du Centre Bell demeurera ouverte jeudi, de 9 h à 20 h. Il sera aussi possible d’être vacciné sans rendez-vous vendredi et dimanche, de 17 h à 21 h, soit les soirs où sont prévus des matchs du Canadien à Montréal.

Sur les réseaux sociaux, avant la rencontre, le Tricolore a d’ailleurs lancé un concours mettant en vedette Cole Caufield.

Ainsi, tous les Québécois de 18 à 29 ans qui soumettront une preuve de vaccination courront la chance de gagner l’un des 22 chandails du jeune attaquant prometteur, en référence à son numéro. Une vingtaine de billets pour la prochaine saison seront aussi remis.

« Mes coéquipiers et moi avons reçu le vaccin contre la COVID-19 et on veut s’assurer que tout le monde au Québec reçoive le sien, surtout tous ceux et celles qui ont mon âge, a dit Cole Caufield dans une vidéo. C’est notre billet pour remplir le Centre Bell à nouveau. »