(Montréal) Après leur gênante prestation de samedi soir à Calgary, les joueurs du Canadien devaient faire quelque chose.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Faire quoi, au juste ? En premier, les petites choses de la vie : s’assurer d’avoir une bonne hygiène dentaire, rester bien hydraté, et pour ceux qui ont des familles, appeler à la maison pour s’assurer que tout va bien.

Ensuite, il leur fallait faire ce qu’ils ont fait lundi soir à Winnipeg : répondre avec une victoire pour le moins convaincante. Ce qu’ils ont fait, prenant la mesure des Jets par la marque de 4-2.

Dominique Ducharme n’en demandait pas tant.

« On n’a pas perdu confiance, a laissé savoir le coach du Canadien en fin de soirée. On n’a pas aimé la façon dont on a joué lors de nos deux matchs à Calgary. On voulait revenir à notre façon de jouer lors de nos six matchs avant ceux-là. »

Ce qui a été fait, donc, bien que ce ne fut pas si facile. Deux mauvaises pénalités ont permis aux Jets de marquer deux fois en avantage numérique et aussi d’espérer, mais deux buts de Tyler Toffoli, le dernier dans un filet désert, ont permis d’enfoncer le dernier clou.

PHOTO TERRENCE LEE, USA TODAY SPORTS

Tyler Toffoli et Nick Suzuki (14)

Au fait, avec ce but-là, son 17e de la saison, Toffoli s’est retrouvé avec le même total de buts que Connor McDavid. C’est bien pour dire, et dans une saison normale, ça se rapprocherait d’un rythme de 50 buts.

« Lui et Josh Anderson ont disputé un gros match, a admis Jonathan Drouin. Anderson a fait le plongeon pour me donner la rondelle sur le but de Jesperi Kotkaniemi. On savait qu’ils allaient jouer un gros match, ces deux-là. Ils ont ouvert la voie. »

Oui, et c’est sans doute ce que désire Dominique Ducharme d’ici au mois de mai, et peut-être même plus : que son club soit capable de produire en attaque, et aussi que Carey Price soit capable de redevenir le Carey Price des beaux jours.

C’est en train d’arriver. À ses six derniers matchs, le gardien vedette a maintenu une fiche de 4-1-1, mais surtout, il a accordé seulement 9 buts sur un total de 181 tirs, ce qui lui donne un pourcentage d’arrêts fort respectable de ,950 lors de cette heureuse période.

Au hockey, on n’en sort pas : quand le gardien va bien, c’est tout le monde qui va bien.

« Il a été très bon ces dernières semaines, a expliqué le défenseur Brett Kulak. Quand il va bien, on dirait que rien ne peut passer derrière lui. Il est un meneur pour notre équipe. Ça remonte le moral de tout le monde quand il joue ainsi. »

Eh bien voilà, en plein ce qu’on disait.

Avec tout ça, le Canadien, qui commençait à ressembler à un club qui piquait vers le bas du classement samedi soir, ressemble maintenant à un club qui peut viser la deuxième place de sa division, et aussi pourquoi pas, peut-être la première.

C’est bien la beauté de ces nouvelles divisions et des « matchs de quatre points » qui vont avec : tout peut changer très, très vite. De là l’importance de ne pas trop s’emporter après une victoire (comme celle de lundi soir, par exemple), et de ne pas trop déprimer et vouloir échanger tout le monde après une défaite (comme celle de samedi soir, par exemple).

Tous les spécialistes vous le diront : rester d’humeur égale est une grande qualité, dans la vie mais aussi au hockey.

Surtout ces temps-ci.

Dans le détail

Chiarot perdu pour un bout, Ouellet de retour

Le Canadien a annoncé lundi matin que le défenseur Ben Chiarot ratera de six à huit semaines d’activité après avoir subi une opération à la main droite, résultat d’une bagarre à l’importance discutable face à l’attaquant des Canucks J.T. Miller la semaine dernière à Vancouver. Sans Chiarot pour un bon bout, le Canadien devra trouver des solutions. Et lundi soir à Winnipeg, ce fut au tour de Xavier Ouellet d’obtenir l’appel de la direction, lui qui a pu ainsi disputer son premier match de la saison. Au total, le défenseur québécois a été sur la glace pendant 13 minutes et 12 secondes de jeu, ne récoltant aucun point.

Drouin en forme

Jonathan Drouin se porte très bien par les temps qui courent, et le point qu’il a récolté lundi soir lors de la première période de jeu était son 19e de la saison. À ce rythme et dans le cas d’une saison normale de 82 matchs, le joueur québécois pourrait connaître la meilleure saison de sa carrière, lui qui a déjà obtenu un sommet personnel de 53 points à deux reprises, soit en 2016-2017 avec le Lightning de Tampa Bay, et aussi en 2018-2019 avec le Canadien. On remarquera de plus que le joueur québécois semble s’amuser avec Dominique Ducharme derrière le banc dans le rôle d’entraîneur-chef. « Je le connais depuis des années dans le junior et ici comme assistant, a répondu Drouin lundi soir. Je sais ce qu’il veut de moi, je sais que je peux utiliser mes habiletés quand c’est le temps de le faire. »

Danault sur le troisième trio

La présence de Phillip Danault était par ailleurs incertaine en ce joli lundi soir, en raison d’une mystérieuse blessure. Finalement, Danault a bel et bien pris part au match, amorçant cette rencontre face aux Jets sur le… troisième trio, en compagnie de Joel Armia et Tomas Tatar. Au final, le joueur québécois a disputé 17 min 25 s de temps de jeu. « Il a été très solide, a répondu Dominique Ducharme au sujet de Danault après le match. Il a joué dans des situations-clés, il était intense sur la rondelle, il a fait les petits jeux difficiles et il obtient la rondelle plus souvent dans ce temps-là. On l’a fait en général aussi en tant qu’équipe. »

En hausse

Jonathan Drouin

Un autre excellent match de sa part, et un joueur qui gagne de plus en plus en constance.

En baisse

Joel Armia

Il semble perdu et n’a récolté qu’un seul point à ses cinq derniers matchs.

Le chiffre

700

Le match de lundi soir à Winnipeg a été le 700e en carrière pour Carey Price.

ILS ONT DIT

Brett Kulak

« C’est bien de rejouer avec Jeff Petry, qui est un joueur phénoménal. On a toujours eu du succès ensemble. C’est bien de revenir avec lui. Nos styles de jeu cadrent ensemble. Quand on joue les deux sur le même duo, je ne sais pas comment l’expliquer, mais il y a des ouvertures qui se forment devant nous. »

Josh Anderson

« L’effort était là de la part de tout le monde. Ce sont deux gros points pour nous au classement. On en avait besoin, et il faut pouvoir construire là-dessus au prochain match. On a été bons pour limiter les chances des Jets sur des montées. Carey a été incroyable, il a très bien joué. »

Jonathan Drouin

« On voulait garder ça simple après les deux matchs contre les Flames à Calgary. Alors on a mis du monde au filet. Il fallait limiter les revirements, et on l’a fait. »

Dominique Ducharme

« J’ai aimé comment on a joué. J’ai aimé nos trois duos en défense et ce qu’on a fait collectivement, du gardien aux défenseurs aux attaquants, […] On avait une rondelle qu’on a perdue de nous-mêmes lors d’un jeu en début de match, et ils ont passé du temps dans notre zone. Un gardien du calibre de Carey, de faire ces arrêts-clés là, c’est son genre de match. C’est comme ça qu’il inspire l’équipe. »