(Toronto) Tyson Barrie essaie de garder les choses en perspective.

Joshua Clipperton
La Presse canadienne

Plus de 80 000 Canadiens ont été infectés par le nouveau coronavirus et le nombre de décès liés à la COVID-19 à travers le pays a surpassé les 6000. Plusieurs ont perdu leur emploi et se retrouvent en difficulté financière.

De son côté, Barrie est un athlète professionnel avec des millions de dollars en banque. Le défenseur des Maple Leafs de Toronto sait que ses problèmes n’ont rien à voir avec ceux du reste de la population, mais il se pose de nombreuses questions pendant ses entraînements et ses marches avec son chien sur l’île de Vancouver.

PHOTO CHRISTOPHER KATSAROV, PRESSE CANADIENNE

Le défenseur des Maple Leafs de Toronto se demande ce que lui réserve le marché des joueurs autonome en ces temps de pandémie.

Par exemple, jouera-t-il au hockey pendant l’été si la LNH obtient le feu vert pour relancer sa saison ? Sinon, est-ce que le prochain chapitre de la carrière de Barrie se déroulera sous d’autres cieux après avoir vécu le marché des joueurs autonomes ? D’ailleurs, quel impact la pandémie aura-t-il sur le marché des joueurs autonomes ?

C’est une période étrange pour se retrouver joueur autonome. Avec tout ce qui se passe, on ne sait pas comment les choses vont se dérouler… incluant le marché des joueurs autonomes.

Tyler Barrie, lors d’une entrevue téléphonique.

Barrie, qui aura 29 ans en juillet, s’attendait probablement à une grosse augmentation de salaire cet été. Acquis par les Leafs de l’Avalanche du Colorado le 1er juillet dernier, Barrie écoulait la dernière année à un contrat de quatre saisons lui rapportant un salaire moyen annuel de 5,5 millions US.

Avant la campagne, plusieurs observateurs s’attendaient à ce que Barrie soit un des joueurs autonomes les plus courtisés pendant l’été, au terme d’une saison de près de 60 points au sein de la redoutable offensive des Maple Leafs.

PHOTO NATHAN DENETTE, PRESSE CANADIENNE

Le défenseur Tyson Barrie, des Maple Leafs de Toronto, mettant en échec l’ailier gauche Matt Calvert, de l’Avalanche du Colorado le 4 décembre 2019 à Toronto.

En fin de compte, Barrie a connu un début de campagne catastrophique avec seulement sept aides en 23 rencontres. Le vent a ensuite commencé à tourner quand Sheldon Keefe a remplacé Mike Babcock derrière le banc.

Barrie a enchaîné avec 32 points lors des 47 parties suivantes.

« On travaille fort pour atteindre le moment où on peut devenir joueur autonome et être courtisé par les équipes, a mentionné Barrie. Parfois, ça ne semblait pas très prometteur, mais je garde les choses en perspective. Avec tout ce qui se passe dans le monde, je me considère chanceux d’être dans ma position. »

Difficile de prédire la valeur de son contrat

Plusieurs anticipaient voir Barrie exiger un contrat avoisinant les huit millions par année. Mais puisque le plafond salarial ne devrait pas augmenter en raison de l’impact financier de la pandémie à travers la LNH, il est difficile de savoir quel salaire Barrie touchera la saison prochaine, et pour quelle équipe il jouera.

Je veux me retrouver à un endroit où je me sentirai bien, a-t-il dit. Je veux jouer pour une équipe qui recherche un joueur comme moi et qui va dans la bonne direction. Il y a beaucoup d’équipes qui remplissent ces critères.

Tyler Barrie

Si la LNH termine la saison suspendue depuis le 12 mars pendant l’été, il s’agira probablement de la tournée d’adieu de Barrie avec les Leafs. Ces derniers ont dû faire des acrobaties pour respecter le plafond salarial cette saison et Barrie parlait mercredi comme un joueur qui sait qu’il ne sera pas de retour.

Mais avant de partir, Barrie aimerait avoir une dernière occasion d’enfiler l’uniforme des Leafs.

« Nous vivons des moments étranges, mais je ne peux que me concentrer en prévision d’un retour sur la patinoire avec les Leafs dans l’objectif de faire un long parcours en séries, a-t-il dit. C’est pour cette raison qu’ils sont allés me chercher et ce serait assez spécial. »