(Toronto) Le défenseur des Maple Leafs de Toronto Justin Holl est prêt à reprendre le jeu. Il n’attend que le signal pour le faire.

Joshua Clipperton
La Presse canadienne

Depuis que la LNH a mis sa saison sur pause le 12 mars en raison de la pandémie de la COVID-19, Holl passe le temps chez lui, au Minnesota.

Le hockeyeur âgé de 28 ans s’est dit encouragé de voir d’autres sports commencer à prévoir le retour au travail et que la ligue pourrait permettre à des petits groupes de joueurs de se rendre dans les installations d’entraînement plus tard en mai.

Mais en tant que joueur né aux États-Unis, Holl sait qu’il pourrait faire face à un obstacle de plus à son retour à Toronto.

Le premier ministre Justin Trudeau a affirmé au cours du week-end que les non-résidents devront au moins respecter les consignes de quarantaine à leur retour au Canada tant que les frontières demeurent fermées en raison de la pandémie.

Pour les Maple Leafs, cela veut dire que Holl, ainsi que le centre étoile Auston Matthews et le gardien partant Frederik Andersen, qui sont en Arizona, devront s’isoler pendant deux semaines avant de pouvoir recommencer à patiner avec leurs coéquipiers.

PHOTO NATHAN DENETTE, PRESSE CANADIENNE

L’Américain Auston Matthews célébrant une victoire contre Ottawa avec le Danois Frederik Andersen le 2 octobre 2019. Les deux joueurs se trouvent en Arizona et devront se mettre en quarantaine en rentrant au Canada.

Holl a indiqué mardi qu’il avait un plan d’action en tête si la LNH recevait le feu vert des gouvernements et responsables de la santé publique.

« Le consensus parmi les joueurs américains (des équipes canadiennes) est d’attendre que le circuit ait un plan concret pour la relance avant de revenir », a dit Holl lors d’une conférence téléphonique.

Nous ne voulons pas retourner dans les villes où nous jouons, puis attendre pendant encore un mois ou deux.

L’Américain Justin Holl

« Quand nous aurons un plan de relance, je prévois prendre ma voiture la journée même si possible et rentrer à Toronto pour commencer la quarantaine. J’espère de cette manière ne pas prendre de retard sur les autres. »

Plusieurs joueurs européens et américains évoluant au Canada sont rentrés dans leur pays d’origine dans les jours et semaines ayant suivi la suspension des activités dans la LNH.

La LNH en contact avec Doug Ford

Le premier ministre albertain Jason Kenney a mentionné le mois dernier avoir eu une discussion avec le commissaire de la LNH, Gary Bettman, concernant la possibilité de présenter des matchs à Edmonton devant des gradins vides cet été. Son homologue ontarien Doug Ford a indiqué mardi que Maple Leaf Sports & Entertainment (MLSE) l’avait contacté au sujet de la possibilité de voir Toronto servir aussi de ville centrale pour la présentation de matchs.

« La LNH travaille sur un plan, a dit Ford lors de sa conférence de presse quotidienne. Elle n’a pas vraiment dévoilé quoi que ce soit, mais nous avons eu des discussions.

« Quand j’aurai plus d’information, je pourrai la partager. »

Le maire de Toronto, John Tory, est aussi impliqué dans les discussions.

« Les discussions étaient très préliminaires et impliquaient des personnes de très hautes autorités, mais la Ligue nationale de hockey n’a pas encore finalisé les plans », a dit Tory.

« MLSE est très conscient qu’il faudra prendre compte de la santé publique si des matchs sont présentés à Toronto. »

Un porte-parole de MLSE a refusé de commenter la possible reprise des activités dans la LNH.

Le scénario le plus rapide serait de permettre aux joueurs de rentrer dans les villes de leur équipe dès le 15 mai. Après un camp et possiblement des matchs préparatoires en juin, la saison serait complétée en juillet et les séries pourraient prendre fin en septembre.

La ligue et l’Association des joueurs ont créé un comité mixte pour planifier la relance. Le capitaine des Maple Leafs John Tavares fait partie du comité.

Holl suit de près l’évolution de la situation.

« J’écoute les appels de l’AJLNH et je suis en contact avec des gars du comité, a-t-il dit. J’essaie d’avoir une meilleure idée de vers quoi nous nous dirigeons. D’autres sports semblent commencer à s’approcher d’une reprise des activités et j’espère que nous suivrons pas trop loin derrière.

« Je suis optimiste et je suis près dès qu’on me le dira. »