L’avenir du Canadien est prometteur, a dit Marc Bergevin en point de presse samedi matin. Mais Claude Julien en fera-t-il partie ? La réponse ne semble pas encore claire.

Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

Bergevin est demeuré très vague lorsqu’il a été interrogé sur le retour de Julien, qui a quitté l’équipe au début du deuxième tour, après avoir subi un malaise cardiaque.

La question posée par le confrère François Gagnon était : « Y a-t-il des doutes sur le retour de Claude Julien la saison prochaine ? »

Réponse : « Aux dernières nouvelles, la santé de Claude est bonne. Mais c’est tôt. Des malaises au cœur et un arrêt cardiaque, ce n’est pas évident. On va prendre le temps nécessaire pour évaluer sa santé. »

>>> Relisez notre couverture en direct

Au sujet de l’« arrêt cardiaque », La Presse a contacté Paul Wilson, vice-président principal, affaires publiques et communications, afin d’obtenir des précisions. Wilson affirme que l’incident est toujours considéré comme un « malaise cardiaque ». Il semblerait que Bergevin se soit simplement trompé dans la nomenclature.

Cela dit, l’élément principal à retenir est que Bergevin n’a pas confirmé le retour de Julien, et qu’il a répondu très rapidement à l’autre question au sujet de son entraîneur. Un collègue lui a demandé quand il prévoyait faire une rencontre de fin de saison avec son entraîneur-chef.

« On sait tous ce qui est arrivé. Il est à Montréal, je retourne à Montréal. On va se parler dans les prochaines semaines », a répondu le DG.

Julien, 60 ans, a subi un malaise dans les heures qui ont suivi le premier match de la série contre les Flyers de Philadelphie. Il s’est fait installer une endoprothèse (un « stent ») dans une artère coronaire. L’entraîneur associé Kirk Muller a assuré l’intérim en son absence.

Gallagher était blessé à la hanche

Par ailleurs, Bergevin a dévoilé que Brendan Gallagher était blessé à une hanche pendant les séries.

Le petit numéro 11 a été aperçu en douleur à plusieurs reprises au cours des séries, et a connu un tournoi tranquille, avant de littéralement transporter l’équipe dans le cinquième match de la série contre les Flyers en livrant une performance courageuse et inspirée. C’est au cours de ce match que Gallagher a subi une fracture à la mâchoire, quand il a reçu un double-échec de Matt Niskanen en plein visage.

C’est dans ce match que Gallagher a inscrit son premier but des séries. C’est donc dire qu’il avait été blanchi pendant les huit matchs auparavant, clairement ralenti par sa blessure à la hanche. « Vous le connaissez, il a un cœur de lion », a dit Bergevin.

Du reste, Bergevin a dressé un bilan très positif des dernières semaines. Le CH, rappelons-le, occupait le 24e rang au classement général au moment où la pandémie de la COVID-19 a mis un terme à la saison en mars. L’équipe a été la dernière admise dans le tournoi estival, et en a profité pour éliminer les Penguins de Pittsburgh au tour de qualification, avant de tenir tête aux Flyers pendant six matchs.

Bergevin a longuement vanté les jeunes Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi, de même que ses vétérans Carey Price et Shea Weber.

PHOTO NATHAN DENETTE, LA PRESSE CANADIENNE

Marc Bergevin n'a pas manqué de souligner les performances de Carey Price et de Shea Weber en séries.

« On a vu des choses dans le dernier mois, qui nous ont permis de voir ce qu’on espérait plus vite. Nick Suzuki, sa façon de se comporter dans les gros matchs. Il y a aussi la progression de Kotkaniemi. On voit aujourd’hui une équipe qui va dans la bonne direction. Les partisans peuvent être fiers. Ça fait longtemps qu’on n’a pas vu deux jeunes centres, qui ont un avenir de 10-15 ans dans l’organisation. »

Bergevin a aussi reconnu que Max Domi a connu un tournoi décevant. Il s’agira d’ailleurs de son dossier le plus épineux de la saison morte, puisqu’il devient joueur autonome avec compensation.

PHOTO JOHN E. SOKOLOWSKI, USA TODAY SPORTS

Max Domi devient joueur autonome avec compensation cet été.

« Dans le dernier mois, on s’attendait à plus de Max. Mais on connaît son potentiel, il a eu 72 points l’an dernier. Le joueur se prend en main et doit performer. C’est un tournoi décevant pour lui. Mais il a beaucoup de potentiel. Il a 25 ans, il est encore jeune. Je ne peux pas parler de l’avenir. Techniquement, il nous appartient encore pour deux saisons avant de devenir joueur autonome sans compensation. Dans les prochaines semaines, on va s’asseoir pour parler d’un contrat. »