Le défenseur des Flyers de Philadelphie Matt Niskanen a été suspendu pour une rencontre pour avoir donné un double-échec à la tête de l’attaquant du Canadien de Montréal Brendan Gallagher.

Alexis Bélanger-Champagne La Presse canadienne

Le Canadien a confirmé la gravité de la blessure de Gallagher en début de soirée jeudi, avant de connaître le verdict contre Niskanen. L’équipe a ajouté que Gallagher quittera la bulle de la LNH à Toronto puisqu’il devra passer sous le bistouri.

Selon le protocole de la LNH, un membre d’une équipe voulant réintégrer la bulle après l’avoir quittée doit fournir quatre résultats négatifs consécutifs à des tests de dépistage de la COVID-19 effectués sur une période de quatre jours. Il est aussi possible que la personne doive se soumettre à une quarantaine pouvant aller jusqu’à 14 jours.

Dans sa vidéo explicative au sujet de la suspension de Niskanen, le département de la sécurité des joueurs de la LNH souligne que le défenseur des Flyers avait l’intention de donner un coup de bâton violent au haut du corps de Gallagher et que ce coup a causé une blessure. Niskanen avait aussi un antécédent, lui qui avait déjà été mis à l’amende une fois au cours de sa carrière.

Cependant, on mentionne aussi que Niskanen s’est défendu en disant qu’il ne visait pas la tête de Gallagher. La LNH a également noté que le mouvement brusque de Gallagher avant l’impact, alors qu’il a pivoté sur lui-même, expliquait en partie pourquoi il a été atteint à la tête.

L’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Kirk Muller, avait indiqué en visioconférence jeudi avant-midi que l’équipe avait envoyé la séquence vidéo du geste de Niskanen à la LNH pour qu’il soit révisé.

« Je pense que la vidéo explique tout. Nous allons laisser la ligue gérer le dossier », avait affirmé Muller, souhaitant visiblement que Niskanen soit sanctionné pour le coup.

Niskanen n’a pas été puni sur la séquence et Gallagher a terminé la rencontre même s’il avait la bouche ensanglantée.

L’entraîneur-chef des Flyers, Alain Vigneault, s’était porté à la défense de Niskanen en visioconférence avant l’annonce du Tricolore au sujet de la blessure de Gallagher et la suspension de son défenseur.

« Gallagher semblait être correct. Il parlait aux arbitres. Il a passé le reste du match à parler à nos joueurs pendant qu’il était au banc », avait souligné Vigneault.

« Gallagher est un joueur très compétitif qui travaille fort, mais ce n’est pas la faute à Niskanen si (Gallagher) n’est pas le plus grand. Je pense que c’était un jeu de hockey dans le feu de l’action et il a subi une légère coupure », avait-il ajouté.