(Toronto) Jason Spezza demeure optimiste.

Joshua Clipperton
La Presse canadienne

Après une mauvaise semaine pour les sports professionnels, lors de laquelle plusieurs joueurs à travers l’Amérique du Nord ont subi des tests positifs à la COVID-19, le vétéran joueur de centre des Maple Leafs de Toronto est confiant de voir la LNH reprendre le collier au cours de l’été, après une pause provoquée par la pandémie.

Et de façon indirecte, Spezza croit que la récente explosion d’athlètes ayant contracté le coronavirus pourrait s’avérer une bénédiction.

« Ça pourrait devenir une sorte de retour à la réalité, pour que les gens fassent tout leur possible sur le plan de l’hygiène pour s’assurer de ne pas le transmettre », a déclaré l’athlète de 37 ans lors d’une conférence téléphonique mardi.

« Nous savions qu’il allait y avoir des tests positifs, et c’est peut-être une bonne chose, car ça nous permet d’apprendre comment y faire face. »

Spezza a commencé à participer à des séances d’entraînement par petits groupes, sur une base volontaire, dans un respect de strictes mesures sanitaires et sécuritaires dans le cadre de la Phase 2 du protocole de retour de la LNH. Dans l’éventualité d’une reprise des activités, les Maple Leafs affronteront les Blue Jackets de Columbus dans une série 3 de 5.

Toujours bien informé de ce qui se passe au hockey, Spezza est également impliqué dans des discussions entre la ligue et l’Association des joueurs de la LNH afin régler d’importants détails entourant les camps d’entraînement, qui doivent se mettre en marche le 10 juillet, et l’éventuelle reprise des activités dans deux villes-pôles n’ayant pas encore été identifiées.

« J’ai bien confiance, une fois que nous serons dans les villes-pôles, que nous allons réussir à bien faire les choses pour ne pas contracter le virus. Le défi sera de se rendre là-bas, et c’est là que les joueurs devront faire preuve de discipline pour éviter de faire dérailler les plans. »

Toutefois, la semaine dernière n’a pas été sans rappeler la journée du 11 mars, celle où Rudy Gobert, un joueur du Jazz de l’Utah de la NBA, a subi un test positif à la COVID-19. Par la suite, tout a changé dans le monde du sport.

Vendredi, le Lightning de Tampa Bay a annoncé qu’il fermait son complexe d’entraînement après que trois joueurs eurent subi des tests positifs. La LNH a fait savoir que 11 joueurs parmi plus de 200 ayant été testés entre les 8 et 19 juin ont reçu des résultats positifs.

Pendant ce temps, les Maple Leafs ont refusé de commenter les informations selon lesquelles le centre Auston Matthews avait subi un test positif en Arizona.

On a annoncé des tests positifs à la COVID-19 au hockey, au baseball et au golf.

Malgré ces troublantes nouvelles, Spezza croit fermement que la LNH peut connaître du succès avec son format réunissant 24 équipes dans deux villes-pôles, loin de la population.

« J’ai confiance que la ligue et l’AJLNH vont arriver avec un scénario qui permettra à assurer la sécurité de tout le monde », a déclaré Spezza.