Aux yeux de certains, il aurait été préférable que le Canadien soit exempté de la reprise du jeu cet été et qu’il maximise ses chances d’obtenir un haut choix au repêchage. Ne comptez pas Marc Bergevin parmi ces gens.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Le directeur général du Canadien a été clair : il est heureux que son équipe ait une chance de participer aux séries, si le hockey finit par reprendre cet été.

« Quand la saison commence, t’espères participer aux séries. Si la saison avait continué, on n’y aurait probablement pas participé, a admis Bergevin, en conférence téléphonique, mercredi. Ce n’est pas parfait, c’est du nouveau. Pour notre part, on a la chance, si on recommence à jouer, de prouver quelque chose qu’on n’aurait pas pu prouver. Oui, ça affecte le repêchage, mais tout le monde joue pour le même objectif. »

Selon le plan dévoilé mardi par la LNH, le Tricolore affrontera les Penguins de Pittsburgh dans une série de qualification de format 3 de 5. En surprenant les Penguins, Montréal obtiendrait ainsi son billet pour les séries. Un billet inespéré pour une équipe qui était à 10 points d’une place en séries au moment de l’arrêt des activités dans la LNH, le 12 mars.

Par contre, cette participation aux séries a un coût : de 6 % au moment de l’arrêt des activités, les chances du CH d’obtenir le 1er choix au repêchage et de mettre la main sur un certain Alexis Lafrenière passent à 3 %. La moitié moins, pour de bien minces chances de se rendre loin en séries.

« Quand une équipe entre en séries, que ce soit en 8e ou en 3e place, tout est possible, a rappelé Bergevin. Est-ce qu’on peut battre Pittsburgh ? C’est possible. Est-ce qu’on est déçus de la saison ? Oui. Mais je crois encore en cette équipe. »

Dans un élan d’enthousiasme, Bergevin a cité l’exemple des Blue Jackets de Columbus de 2019, qui avaient surpris au premier tour le Lightning de Tampa Bay, auteur de 128 points. Il importe toutefois de rappeler que Columbus avait amassé 98 points. Le CH de cette saison était en voie d’en obtenir 82, contre 102 pour les Penguins. De plus, Montréal venait d’échanger quatre vétérans (Ilya Kovalchuk, Nate Thompson, Nick Cousins et Marco Scandella), si bien que son effectif comptait plusieurs joueurs du calibre de la Ligue américaine.

« Ça se joue sur la glace, pas sur papier, a martelé le DG. Pourquoi Columbus a-t-il battu Tampa même avec 30 points de moins pendant la saison ? Parce que ça se joue sur la glace. C’est ça, le hockey. »

Romanov : les négociations se poursuivent

Selon le plan annoncé mardi par Gary Bettman, les équipes auront droit à des formations de 28 patineurs, en plus des gardiens. Quant à savoir à quoi ressemblera cette formation, difficile de se prononcer.

Le cas le plus intrigant est celui d’Alexander Romanov. Le choix de 2e tour du CH en 2018 a une entente de principe avec le Canadien. Selon la LNH, ce contrat ne pourrait pas couvrir la présente saison et pourrait seulement commencer lors de la saison prochaine.

PHOTO DARRYL DYCK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Alexander Romanov

« Comme organisation, on aimerait qu’il participe au retour au jeu », a réitéré Bergevin.

L’agent de Romanov, Dan Milstein, a été très clair en entrevue avec La Presse. « Notre interprétation, c’est que le contrat d’Alexander devrait pouvoir être valide dès la présente saison. Sa situation n’est aucune différente à celle d’un autre de mes clients, Vladislav Gavrikov, qui s’est joint aux Blue Jackets l’an dernier pendant les séries. » Milstein soutient que les négociations entre la LNH et l’Association des joueurs se poursuivent.

Plus tôt mercredi, un autre agent, qui souhaitait garder l’anonymat puisqu’il n’est pas mêlé au cas précis de Romanov, nous expliquait le bien-fondé de cette lutte.

« Ça permet au joueur d’écouler plus rapidement son contrat d’entrée, et les équipes veulent pouvoir compter sur ces joueurs. C’est un droit, et qu’est-ce qui est différent cette saison ? Quelle est la différence entre Romanov et Charlie McAvoy en 2017, qui s’était joint aux Bruins en séries ? Les Bruins avaient besoin de lui et ils l’ont utilisé ! Je ne comprends pas sur quelle base la ligue veut rejeter la validité de ces contrats. »

La possibilité que Romanov n’ait pas le droit de jouer demeure bien réelle. Il est également fort probable que la saison 2020-2021 commence avec deux ou trois mois de retard, ce qui priverait le défenseur russe de matchs pendant près de neuf mois. Bergevin a d’ailleurs évoqué la possibilité que Romanov dispute des matchs « en Suède ou en Russie » l’automne prochain, en cas d’impasse.

Le mystère Kotkaniemi

Un autre cas intrigant : Jesperi Kotkaniemi, blessé à la rate le 6 mars. Le 3e choix au total en 2018 est présentement en Finlande. A-t-il au moins eu le feu vert pour recommencer à patiner ? « Nos médecins ne sont pas avec lui, donc je ne peux pas dire quand il pourra revenir au jeu », a mentionné Bergevin.

Max Domi fera aussi l’objet de discussion. L’attaquant est diabétique de type 1, ce qui pourrait le rendre plus vulnérable à des complications s’il devait être atteint par la COVID-19.

« La Ligue nationale et le Canadien ne mettront jamais Max Domi dans une situation qui l’affecterait à court ou à long terme, a assuré Bergevin. Si les docteurs jugent que ce n’est pas sécuritaire pour lui, Max Domi ne participera pas aux séries. Jamais je ne mettrai la santé d’un joueur à risque. »

Sans surprise, le DG a confirmé que Jonathan Drouin est prêt à revenir au jeu. L’attaquant avait rejoint ses coéquipiers à l’entraînement dans les jours précédant la suspension de la saison.

Cela dit, il reste à voir si le plan annoncé mardi pour la LNH aboutira. Bergevin a insisté à plusieurs reprises pour rappeler qu’un retour au jeu n’est pas garanti. Il reste en effet de nombreux points en suspens, les principaux étant les villes où auraient lieu les matchs, et le calendrier de la reprise du jeu. Les différents paliers de gouvernement devront bien sûr approuver le tout, tout comme l’Association des joueurs.

En bref

Pas de contrat de Houde, Fonstad et McShane

Bergevin a confirmé que trois de ses espoirs repêchés en 2018 deviendront libres comme l’air. Il s’agit des attaquants Allan McShane (97e), Cole Fonstad (128e) et Samuel Houde (133e). Le Canadien avait jusqu’au 1er juin pour leur offrir un contrat, à défaut de quoi ils redeviendraient admissibles au repêchage. Ce printemps, l’organisation leur a donc préféré un attaquant russe de 22 ans, Arsen Khisamutdinov, repêché au 170e rang en 2019, qui a amassé seulement 3 points en 31 matchs dans la KHL cette saison. On soupçonne que son gabarit de 6 pi 3 et 205 lb a fait pencher la balance en sa faveur — le jeu de mots est pleinement assumé ici — dans une organisation qui compte plusieurs jeunes attaquants de petite taille. Soulignons toutefois que Houde est l’unique Québécois que le CH a repêché entre 2016 et 2018.

Rutherford déçu

Le format adopté par la LNH ne fait pas que des heureux. Les Penguins, adversaires du Canadien si le jeu finit par reprendre, présentaient une fiche de 40-29-6 au moment de l’interruption des activités, pour 86 points en 69 matchs. Cette fiche leur valait le 7e rang au classement général, mais le 5e rang dans l’Est. Comme les équipes exemptées des séries de qualification sont les quatre premières de chaque association (et non pas les huit premières de la ligue), les Penguins devront donc disputer un 3 de 5 pour participer aux séries. « À nos yeux, nous étions 7es au classement quand les matchs ont été suspendues. Nous espérions éviter la ronde de qualification », a admis le directeur général Jim Rutherford aux médias de Pittsburgh, mercredi.

Guentzel sera prêt

Par ailleurs, Rutherford a confirmé que l’attaquant Jake Guentzel sera prêt à jouer si les matchs reprennent, de quoi donner des maux de tête additionnels au Canadien. Guentzel a été opéré à une épaule le 31 décembre, et une convalescence de quatre à six mois était prévue. L’ailier de 25 ans comptait 43 points (20 buts, 23 passes) en 39 matchs cette saison, et avait enfilé 40 buts en 2018-2019. Les Penguins ne seront toutefois pas à effectifs complets ; Rutherford a annoncé que l’attaquant Nick Bjugstad ne reviendra pas au jeu. Bjugstad a été opéré mardi à la colonne vertébrale afin de traiter une hernie. Il aura besoin d’au moins huit semaines de récupération. Le joueur de 6 pi 6 a été limité à 2 points en 13 matchs cette saison.