Les Senators de Belleville ne sauront jamais ce qu’ils auraient pu accomplir ce printemps.

Marc Brassard
Le Droit

Après deux mois de pause à leur campagne 2019-2020 en raison de la pandémie de la COVID-19, les dirigeants du club-école des Sénateurs d’Ottawa se doutaient bien qu’il serait impossible de terminer celle-ci, le modèle économique de la Ligue américaine de hockey ne permettant pas la présentation de matches sans partisans dans les gradins, comme la LNH considère le faire pour les réseaux de télévision.

> Lisez l’article complet sur le site du Droit