Andrei Markov aurait voulu conclure sa carrière à Montréal, mais au final, c’est dans une banlieue de Moscou qu’il le fera.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Sergey Isakov, l’agent du défenseur russe, a confirmé jeudi à La Presse que son client a choisi de mettre un terme à sa carrière au hockey, après avoir disputé les trois dernières saisons dans la KHL de Russie.

« Andrei va avoir 42 ans cette année et il doit s’occuper de sa famille, a confié l’agent en entrevue téléphonique. Il est un gars très intelligent, et il comprend que pour lui, le temps est venu. »

Ainsi donc, le défenseur russe tire sa révérence des patinoires après une très longue carrière professionnelle, qui avait commencé au milieu des années 1990 en Russie, mais qui a véritablement pris son envol en 1998, quand le Canadien en a fait un choix de sixième ronde, le 162e joueur à être sélectionné cette année-là.

PHOTO USA TODAY SPORTS, USA TODAY SPORTS

Andreï Markov célébrant un de ses 119 buts marqués pour le Canadien.

Markov a amorcé sa carrière avec le Canadien en 2000-01, et au total, il a disputé 990 matchs avec le club montréalais, récoltant un total de 572 points lors de cette période de sa vie.

L’association entre Markov et le Canadien s’est rompue après la saison 2016-17, et par la suite, le défenseur russe a laissé savoir à quel point il avait été déçu de ne pouvoir poursuivre sa carrière avec l’équipe qui l’avait repêché.

Selon son agent, il n’a jamais voulu partir.

« C’était son rêve de pouvoir finir sa carrière à Montréal, a ajouté Sergey Isakov. C’est vraiment ce qu’il voulait, mais qu’est-ce qu’on peut y faire ? Ce n’était pas sa décision. Le directeur général (Marc Bergevin) a voulu lui offrir un contrat de seulement une saison, et Andrei était à la recherche d’un contrat de deux saisons.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Andreï Markov dans le vestiaire du Canadien.

« Par la suite, on a discuté, Andrei et moi, de la possibilité qu’il tente un retour à Montréal, mais ça n’a pas fonctionné non plus, ce n’est pas allé plus loin. C’est dommage parce qu’il aurait vraiment aimé atteindre la barre des 1000 matchs disputés avec le Canadien. »

Pour l’heure, le nouveau retraité va se contenter de passer les prochaines semaines en confinement avec sa famille.

« Il habite en banlieue de Moscou et comme le reste du monde, il ne sort pas, a ajouté Sergey Isakov. C’est fini pour lui, maintenant, il peut passer du temps en famille. »

Markov évoluait dans la KHL depuis 2017-2018, saison où son club, l’Ak Bars de Kazan, a battu le CSKA de Moscou en finale de la Coupe Gagarine. Cette saison, il n’a disputé que 23 matchs avec le club de Yaroslavl, récoltant 7 points.

Ses 572 points récoltés dans le maillot du Canadien le placent au deuxième rang de l’histoire du club au palmarès des points chez les défenseurs, à égalité avec Guy Lapointe, mais loin derrière Larry Robinson, le meneur dans cette catégorie avec 883 points à sa fiche.

Markov est aussi 2e parmi les défenseurs dans l’histoire du Canadien pour les matchs (derrière les 1202 de Robinson) et les aides (avec 453, derrière les 686 de Robinson). Il est 3e pour le nombre total de buts, avec 119, derrière Lapointe (166) et Robinson (197).

À sa dernière année chez le Canadien, en 2016-17, il avait inscrit 6 buts et 30 passes, pour un total de 36 points en 62 matchs. Il a connu sa meilleure saison en 2008-09, avec une récolte de 64 points en 78 rencontres.