Quel mystérieux mal afflige donc Brendan Gallagher ?

Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

Il ratera mercredi soir un troisième match de suite et il ne s’est pas entraîné avec son équipe en matinée. En fait, il n’a pas patiné depuis jeudi soir dernier contre les Oilers d’Edmonton, seul match qu’il a disputé depuis qu’il a subi une commotion cérébrale le 31 décembre dernier.

Depuis vendredi, le Canadien entretient le flou concernant son état. Initialement, Claude Julien a rapporté que son ailier droit souffrait de maux de tête, dont on ne savait pas s’ils étaient liés à sa toute récente commotion. Un « virus » n’était pas exclu non plus. Tout au long du week-end, le discours n’a pas changé.

Lundi, il n’y avait « toujours rien de confirmé ». Mardi non plus.

Mercredi, Julien a fait savoir que Gallagher était toujours « au repos », par mesure de « précaution ». Toutefois, les maux de tête sont passés, semble-t-il.

« On lui donne du repos jusqu’à ce que les médecins croient que c’est bien pour lui de revenir à l’exercice », a dit l’entraîneur-chef.

« Peut-on exclure l’hypothèse du virus ?  », a demandé un collègue du Journal de Montréal. « Non », a rétorqué Julien.

Est-ce que Gallagher souffre d’une nouvelle commotion cérébrale ? Ou son malaise est-il lié à sa commotion précédente ?

« On n’est pas prêts à dire que c’en est une ou que ce n’en est pas une, a encore avancé Julien. Ce qu’on me dit, c’est que c’est par précaution. C’est tout ce que je peux vous dire. »

« Il y a beaucoup d’inconnu », a-t-il ajouté en anglais.

Blessé par un coup de genou à la tête accidentel asséné par Ben Chiarot le 31 décembre contre les Hurricanes de la Caroline, Gallagher a raté les quatre matchs suivants. Il a recommencé à s’entraîner une semaine plus tard, le 7 janvier. Il portait alors une visière teintée afin d’atténuer les désagréments liés à la lumière vive qui peuvent résulter d’une commotion cérébrale. Il a disputé le match contre les Oilers, le 9 janvier, avec la même visière teintée.

Certains joueurs de la LNH jouent systématiquement avec cette pièce d’équipement – Max Domi, par exemple –, mais ça n’avait jamais été le cas de Gallagher auparavant.

Il est au repos depuis le 10 janvier.

Outre Gallagher, Joel Armia n’affrontera pas, lui non plus, les Blackhawks de Chicago mercredi soir au Centre Bell. Le Finlandais se remet d’une blessure à une main et la possibilité a été évoquée qu’il revienne au jeu avant la semaine de congé qui s’amorce dimanche. Claude Julien a signalé qu’on saura mercredi si Armia fera ou non le voyage à Philadelphie, où le Canadien affrontera les Flyers jeudi. Il restera ensuite une seule rencontre avant la pause, soit contre les Golden Knights de Vegas samedi à Montréal.

Contre les Blackhawks, le Canadien présentera la même formation que celle qui a vaincu les Flames de Calgary lundi, à l’exception près que c’est Charlie Lindgren qui sera devant le filet. L’attaquant Matthew Peca et le défenseur Brett Kulak seront les seuls joueurs laissés de côté.