Cet échange percutant, survenu le 29 juin 2016, devait servir le Canadien à plus court terme et les Predators à long terme.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Le capitaine à Nashville, Shea Weber, va alors avoir 31 ans et a montré des signes évidents de ralentissement en séries éliminatoires, quelques semaines plus tôt.

P.K. Subban a fêté ses 27 ans un mois plus tôt. Il est dans la force de l’âge. Avant de voir une blessure compromettre sa saison, il montre une fiche de 51 points en 68 matchs.

Or, les saisons passent et le contraire se produit sous nos yeux.

Dès la première saison après la transaction, Subban amasse 40 points en 66 matchs et les Predators atteignent la finale de la Coupe Stanley. Subban va jouer en moyenne 25:32 dans ces séries, quelques secondes à peine de moins que le meneur Roman Josi.

Le Canadien, lui, est éliminé en six petits matchs par les Rangers de New York après une saison de 103 points. Weber marque 17 buts et contribue aux supériorités numériques, mais il semble moins efficace en relance à cinq contre cinq. Son manque de mobilité suscite déjà des inquiétudes

Weber ne peut se faire justice l’année suivante, en 2017-2018, avec une grave blessure après seulement 26 matchs. Va-t-il s’en remettre?

Subban, lui, obtient 59 points, Nashville amasse 117 points en saison régulière et atteint la deuxième ronde des séries. Subban termine parmi les trois finalistes pour l’obtention de trophée Norris remis au défenseur par excellence.

Les choses commencent tranquillement à basculer la troisième année, la saison dernière. Subban est ennuyé par des maux de dos. Il n’est pas en grande condition physique à son retour au jeu.

Weber revient dans la formation du Canadien en décembre 2018. Sa présence a un impact, malgré un essoufflement en fin de saison.

L’été dernier, les Predators se cherchent un centre offensif, après une élimination hâtive en séries. Ils n’ont pas d’espace sous la masse salariale. Subban et son salaire de neuf millions sont sacrifiés pour permettre l’embauche de Matt Duchene. Nashville peut se le permettre avec l’émergence du jeune défenseur droitier Dante Fabbro, premier choix du club au repêchage de 2016.

Les choses ne se déroulent pas comme prévu pour les Devils et Subban. L’ancien défenseur du Canadien et des Predators, pourtant âgé de 30 ans seulement, connaît une saison très difficile, avec seulement cinq points en 30 matchs et une fiche de -15, la pire de son club.

PHOTO JEFFREY T. BARNES, ASSOCIATED PRESS

P.K. Subban connaît une saison très difficile avec les Devils du New Jersey.

Subban n’a pas de point à ses 18 derniers matchs. Lors de ses six dernières rencontres, il a vu trois fois son temps d’utilisation passer sous les 20 minutes. Il a joué 22 minutes ou plus une seule fois lors des sept derniers matchs.

On parle désormais de Subban comme d’un joueur sur le marché des échanges avec Taylor Hall et Wayne Simmonds, puisque les Devils semblent résolus à entamer une reconstruction plus sérieuse, mais partielle, avec leurs résultats décevants cette saison.

Shea Weber a inquiété en début d’année. Son manque de mobilité était flagrant. Contre le Lightning, le 15 octobre, Weber a été limité à 19 minutes, une première dans l’uniforme du Canadien. Il montrait deux points en six rencontres. Pour plusieurs, Jeff Petry venait de le dépasser dans la hiérarchie.

Depuis ce fameux match, il a amassé 23 points en 25 rencontres. Même s’il lui arrive de se faire déborder à l’occasion, son jeu défensif est irréprochable et il semble beaucoup plus efficace en relance.

Il a marqué hier à Pittsburgh, dans un moment crucial, un but qu’on ne le croyait pas capable de compter. « La dernière fois que j’ai compté ainsi sur un tourniquet, je jouais à NHL 95 », a-t-il confié avec humour après la rencontre.

À 34 ans, contre toute attente, Weber connaît peut-être la meilleure saison de sa carrière. Ses 25 points le placent au septième rang des compteurs chez les défenseurs, à trois points de Cale Makar et du troisième rang. Il a un point de plus qu’Erik Karlsson. Avec ce 10e but, contre les Penguins, il s’approche à un seul des meneurs Dougie Hamilton et John Carlson.

À moins d’une blessure grave, personne ne menacera Carlson pour l’obtention du trophée Norris cet hiver. S’il maintient le rythme, Weber pourra peut-être espérer se faufiler dans le top 5. Un scénario improbable il n’y a pas six mois…

À lire

Les Patriots ont-ils encore triché? Miguel Bujold raconte les événements. Bien hâte de voir le dénouement de cette enquête. C'est louche...