(Toronto) Le Canadien de Montréal affrontera ce soir les Maple Leafs à Toronto dans le deuxième match de la saison régulière. On n’a pas manqué de souligner ce qui s’est bien passé au premier match pour le Canadien, malgré la défaite de 4-3 en tirs de barrage contre les Hurricanes de la Caroline.

Jean-François Tremblay Jean-François Tremblay
La Presse

On a parlé de Jonathan Drouin, de Jesperi Kotkaniemi, de l’équilibre des trios, de ce but de Tomas Tatar en avantage numérique, de quatrième trio qui commence à ressembler à quelque chose.

« On en avait parlé avant le premier match, on n’avait pas eu une bonne fin d’année l’an dernier, a dit Drouin au sujet de son efficace trio avec Kotkaniemi et Joel Armia. On voulait montrer à tout le monde qu’on était capables de créer des choses. En Caroline, l’aspect le plus important est qu’on était les trois autour de la rondelle. On n’attendait pas qu’elle vienne à nous. Ce soir, c’est le même style d’équipe, on doit être encore près de la rondelle et ne pas créer de revirements. »

Pour ce deuxième match, on aura sous la loupe ce qui s’est un peu moins bien passé. À commencer par le premier duo de défenseurs, composé de Victor Mete et de Shea Weber.

Weber a semblé lent par moments, contre une équipe des Hurricanes très rapide. Il faudra voir ce soir comment il se débrouillera contre les Leafs, qui lui opposeront des monstres offensifs comme John Tavares, Auston Matthews ou Mitch Marner. Il faudra aussi surveiller Mete, souvent battu dans ses batailles individuelles lors du premier match, et beaucoup moins efficace qu’à son habitude en relance.

Mete, d’ailleurs, a fait la même lecture de ce premier match.

« On doit avoir la même intensité qu’au dernier match. On doit sortir de la même manière, enlever leur temps et leur espace, et on va connaître du succès. Personnellement, je dois sauter un peu plus dans le jeu, contribuer à créer de meilleures occasions à l’attaque. Je dois aussi jouer de la bonne manière défensivement. »

« Ça fait partie du jeu des équipes qui jouent avec agressivité, a dit Claude Julien au sujet de la tenue de sa défensive. Les sorties de zone ne sont pas toujours belles, mais il faut trouver une manière de sortir. »

Match numéro 122

Au fait, impossible de ne pas mentionner à Mete le chiffre magique de 122. Il jouera ce soir son 122e match dans l’uniforme du Canadien, et il n’a toujours pas marqué. Or, le (triste) record du plus grand nombre de matchs avant de marquer un premier but avec le Canadien est justement de 122, et il appartient à Mike Komisarek. Si Mete ne marque pas ce soir, il sera donc seul en tête dans les livres d’histoire du Canadien.

Question : « Désolé de te le rappeler, mais est-ce que tu savais que ce soir était le match numéro 122 ? »

Petit rire gêné. « Oui, je le sais. Peut-être ce soir ? »

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Victor Mete

Il faut dire que Mete a eu ses chances de marquer. Il a frappé un poteau contre Marc-André Fleury des Golden Knights. Jordan Binnington des Blues l’a volé de la jambière. On lui a même refusé un but en raison d’une obstruction envers le gardien commise par Andrew Shaw.

À l’été, il s’est attaqué au problème en embauchant un entraîneur spécialisé dans les tirs au but. On le voit aussi plus souvent à l’entraînement prendre des tirs en direction du filet, ce qu’il ne faisait à peu près jamais par le passé.

Que Mete marque ou pas, le Canadien aura un bon défi ce soir à Toronto, où il a perdu ses quatre derniers matchs. La dernière victoire dans la ville reine remonte au 25 février 2017.

« C’est à nous de montrer qu’on est capables de se battre contre cette équipe, a dit Drouin. Des fois en fin de troisième, c’est là que ça devient plus difficile. C’est un bon test, mais on veut montrer qu’on peut gagner ici. »

La formation attendue du Canadien ce soir

Tatar-Danault-Gallagher
Lehkonen-Domi-Suzuki
Drouin-Kotkaniemi-Armia
Byron-Thompson-Weal

Mete-Weber
Chiarot-Petry
Kulak-Fleury

Price
Kinkaid