(Boston) Les Bruins de Boston ont marqué trois buts sans riposte en troisième période et ils ont défait les Maple Leafs de Toronto par le score de 5-1 lors du septième match de leur série de premier tour, mardi soir au TD Garden.

La Presse canadienne

Ainsi, pour une deuxième année consécutive, les Bruins ont éliminé la formation torontoise lors d’une rencontre ultime dans leur château fort. Les Bruins avaient également fait le coup aux Maple Leafs en 2013.

Cette élimination est d’autant plus douloureuse pour les hommes de Mike Babcock qu’ils avaient poussé leurs rivaux au bord du précipice avec une victoire de 2-1 en territoire ennemi lors du cinquième match vendredi dernier.

PHOTO CHRISTOPHER KATSAROV, LA PRESSE CANADIENNE

Dure soirée pour les partisans des Maple Leafs réunis au Maple Leaf Square, à Toronto

Les Maple Leafs ont cependant été incapables d’effectuer le travail devant leurs partisans dimanche après-midi alors que les Bruins ont arraché un gain de 4-2 pour forcer la présentation de ce duel décisif.

« C’est la même sensation (désagréable) que l’année dernière », a résumé l’attaquant des Maple Leafs Mitch Marner.

C’est la première fois qu’une équipe gagnait deux matchs de suite dans cette série.

« Je pense que lors des deux derniers matchs, le caractère de notre équipe est ressorti », a déclaré Marcus Johansson, auteur de l’éventuel but victorieux en première période.

« Nous avons mérité notre participation à un 7e match et à une victoire ce soir. C’est une belle sensation. »

Joakim Nordstrom et Sean Kuraly ont mené l’attaque des Bruins avec un but et une aide chacun. Nordstrom a inscrit le premier but du match en première période et Kuraly a porté la marque 3-1 à 2 : 40 de la troisième période.

Charlie Coyle et Patrice Bergeron ont marqué les autres filets des Bruins. Les buts de Coyle et de Bergeron ont été réussis après que Babcock eut retiré le gardien Frederik Andersen au profit d’un sixième attaquant.

Le seul but des Maple Leafs a été l’œuvre de John Tavares, tôt en deuxième période contre Tuukka Rask, qui a stoppé 32 tirs.

« Vous êtes tellement habitués d’être là tous les jours, à compétitionner et à trouver des moyens de devenir meilleurs et de continuer de pousser vers l’avant, a déclaré Tavares. On ne réalise pas encore que nous ne ferons pas ça (mercredi). C’est l’aspect le plus difficile. »

Ce revers signifie que la coupe Stanley sera présentée à une équipe établie aux États-Unis pour une 25e saison d’affilée. L’élimination des Maple Leafs survient quelques jours à peine après celle des Flames de Calgary aux mains de l’Avalanche du Colorado, et celle des Jets de Winnipeg face aux Blues de St. Louis.

Le Canadien de Montréal, en 1993, est la dernière formation canadienne à avoir gagné le prestigieux trophée.

De plus, deux formations américaines croiseront le fer en grande finale pour une huitième année de suite. Aucune équipe du Canada depuis les Canucks de Vancouver, en 2011, n’a réussi à se tailler un chemin jusqu’en finale.

À la suite de cette victoire, les Bruins affronteront les Blue Jackets de Columbus, qui attendaient de connaître l’identité de leurs prochains adversaires depuis qu’ils ont complété le balayage de leur série contre le Lightning de Tampa Bay le 16 avril.

Le premier match aura lieu jeudi soir à Boston à compter de 19 h.

Ce sera la première fois que les deux équipes se font face pendant les séries éliminatoires.

En saison régulière, les Bruins ont gagné deux de leurs trois matchs face aux Blue Jackets dont un en prolongation.