(Las Vegas) Tomas Hertl a surpris Marc-André Fleury en enfilant l’aiguille à 11 : 17 en désavantage numérique pour inscrire le but gagnant en deuxième période de prolongation, dimanche soir, et les Sharks de San Jose ont forcé la tenue d’un septième match en l’emportant 2-1 face aux Golden Knights de Vegas.

La Presse canadienne

Alors que les Sharks étaient à court d’un homme, Hertl a saisi une occasion en or pour s’échapper après que la passe de Shea Theodore eut été interceptée par Marc-Édouard Vlasic. Le défenseur des Sharks a repéré son coéquipier en territoire neutre, qui n’a pas mis de temps pour diriger la rondelle vers le filet adverse. Le tir a alors bondi sur le haut de la jambière de Fleury et s’est faufilé derrière la ligne des buts.

« Quand j’ai réussi à récupérer le disque, j’étais déjà un peu fatigué, a raconté Hertl. Je me suis dit qu’il vaudrait peut-être mieux envoyer la rondelle en fond de territoire et effectuer un changement. J’ai simplement donné quelques coups de patin supplémentaires. Si tu n’essaies pas, tu ne sais jamais ce qui peut arriver. Et d’une manière ou d’une autre je l’ai eu. »

Timo Meier avait presque réussi à envoyer les deux équipes aux douches, alors qu’il restait trois minutes à faire à la première prolongation. Logan Couture avait récupéré le disque à la droite de la cage des Golden Knights, suite à une mauvaise relance de Fleury, et Meier a bondi sur le disque sur le retour de lancer. La rondelle a virevolté dans les airs sans jamais déjouer Fleury.

Les Sharks, qui tiraient de l’arrière 3-1 dans la série avant de remporter les deux derniers duels, profiteront de l’avantage de la glace lors de l’ultime rencontre, qui aura lieu mardi à San Jose.

Couture a ouvert la marque neuf secondes avant de retraiter au vestiaire pour le premier entracte en enfilant son quatrième but de la série pour les Sharks, qui s’étaient inclinés en six parties contre les Golden Knights lors de la deuxième ronde des séries, en 2018.

Après avoir été chassé à deux reprises lors de la séquence de trois défaites des Sharks, Martin Jones a une fois de plus été époustouflant devant la cage des visiteurs, repoussant 58 lancers, dont 17 au troisième engagement. Il avait également été spectaculaire lors de la cinquième rencontre, alors qu’il avait effectué 30 arrêts dans la victoire des siens.

« Nous savions que Jones allait connaître tout un match, a reconnu le capitaine des Sharks, Joe Pavelski. Nous le sentions, c’est certain. Tu regardes le nombre d’arrêts qu’il a fait et le pointage. Mais Jones n’a jamais arrêté de bouger, il voyait la rondelle et ne la quittait pas du regard. Nous nous sommes tenus et nous avons donné le nécessaire pour aller chercher cette victoire. »

Jonathan Marchessault a inscrit un deuxième but en autant de rencontres pour la formation du Nevada, qui tentait d’éliminer leurs adversaires devant ses partisans pour la première fois de son histoire. Après avoir été écarté de la feuille de pointage lors des deux premiers duels, Marchessault a amassé trois buts et une aide lors des quatre dernières rencontres.

Marc-André Fleury a quant à lui repoussé 27 des 29 rondelles dirigées vers lui.

« J’ai aimé de la façon dont notre équipe a joué, a souligné l’entraîneur-chef des Golden Knights, Gerard Gallant. Nous jouions du bon hockey. Ce sont deux bonnes équipes. Nous sommes prêts pour le dernier droit. Nous serons prêts pour la prochaine bataille. »

Dans cette série, la statistique voulait que chaque fois qu’une équipe inscrivait le premier but, elle remportait le match et la sixième rencontre n’a pas été différente.

Couture a profité des dernières secondes du premier tiers de la rencontre pour donner les devants aux Sharks. L’attaquant a récupéré le disque, alors que Timo Meier et Deryk Engelland se le disputaient en territoire neutre avant de déjouer Fleury d’un tir bat du côté de la mitaine.

Les hommes de Gerard Gallant ont remis les compteurs à zéro à mi-chemin en deuxième période. Les Golden Knights ont amorcé la séquence en récupérant la rondelle en fond de territoire adverse, alors qu’Erik Karlsson tentait un dégagement. Shea Theodore a tenté un tir de la pointe, qu’a redirigé William Karlsson devant le filet. En vain. Marchessault a bondi sur le retour pour niveler les chances.

Les locaux, qui présentent un taux d’efficacité de 33,3 % en supériorité numérique depuis le début des séries éliminatoires, n’ont pas été en mesure de profiter des occasions offertes en avantage numérique par la suite pour se débarrasser des Sharks en temps réglementaire.

Les deux gardiens se sont, chacun leur tour, imposés lors des 20 premières minutes en surtemps pour forcer la tenue d’une seconde période supplémentaire.