Il y a un an presque jour pour jour, le Canadien sortait de Sunrise avec une défaite de 2-0 contre les Panthers de la Floride, et dans cet écran, nous avions écrit, avec un heureux mélange de tact et de flair, trois petits mots pour résumer cette triste situation : « C'est terminé. » Eh oui, il y a un an ou à peu près, à la fin du mois de décembre en tout cas, la saison du Canadien était déjà enterrée.

Mis à jour le 29 déc. 2018
RICHARD LABBÉ LA PRESSE

Quel contraste avec ce qui se passe ces temps-ci.

Cette fois, le Canadien a pu sortir de Sunrise avec une victoire de 5-3 contre les Panthers, et cette fois, c'est bien loin d'être terminé.

On comprendra que les Panthers ne forment pas une puissance et que cette victoire ne garantit rien pour la suite des choses, mais c'est une victoire contre un rival de division qui tente de remonter la côte et qui tente de se maintenir dans la course aux séries.

C'est aussi une victoire dans un endroit qui n'a pas l'habitude d'être bien hospitalier, même si ça parle toujours très québécois dans les gradins par ici entre Noël et le jour de l'An. Enfin bref, c'est le genre de grosse victoire - sans le gardien vedette, doit-on préciser - que le Canadien n'avait pas l'habitude de pouvoir récolter dans un passé pas si lointain.

« On vient de dépasser Boston au classement, on se rapproche de Buffalo et on s'éloigne des Panthers. C'est une victoire importante. »- Claude Julien

Tout cela est très vrai, mais notons aussi que Jonathan Huberdeau, le meilleur marqueur des Panthers, n'a pas été capable d'effectuer un seul tir au filet, et qu'Aleksander Barkov, l'autre gros marqueur de cette équipe, a été limité à un seul tir au filet. Il fallait fermer et resserrer le jeu devant Antti Niemi, le gardien réserviste, et c'est en plein ce qui fut fait. D'ailleurs, les Panthers n'ont pu tirer qu'à 26 reprises en direction du but montréalais. Sur la route, c'est exactement ce que le Canadien devait faire.

Direction Tampa, toujours sans Price

Avec tout ça, le CH est donc assuré de terminer cette série de six matchs de suite sur la route avec une fiche d'au moins ,500, puisque trois victoires sont déjà au compteur en quatre matchs. Ça ne veut pas dire, évidemment, que le match de ce soir à Tampa n'est pas important, ou que celui du 31 décembre à Dallas ne l'est pas non plus. Mais ça veut dire que le voyage se passe assez bien, merci.

Le seul bémol, c'est l'état de santé de Carey Price. Niemi s'en est bien tiré hier soir, mais ce n'est pas pour rien qu'il est le deuxième gardien. Le Finlandais peut dépanner sur une courte période, mais pas beaucoup plus, et on peut deviner que la direction du club doit croiser les doigts très, très fort en espérant un retour de Price le plus rapidement possible, peut-être pour le dernier match de 2018.

En attendant, le Canadien se retrouve ce matin au sixième rang de l'Association de l'Est. Ça aussi, c'est tout un contraste avec ce qui se passait il y a un an à pareille date.

Finalement, on va peut-être finir par se dire que ce club-là mérite d'être pris au sérieux.