Même s'il est rare qu'une équipe bénéficie de quatre jours de congé pendant une saison, le congé de Noël n'a pas été particulièrement long aux yeux de Max Domi, qui croit que le Canadien sera en mesure de reprendre là où il a laissé.

Mis à jour le 27 déc. 2018
ALEXIS BÉLANGER-CHAMPAGNE LA PRESSE CANADIENNE

« Quatre jours, ce n'est pas si long que ça, mais un congé comme celui-là peut devenir une arme s'il est utilisé adéquatement, a affirmé Domi jeudi, lors du retour à l'entraînement du Tricolore. Vous n'avez pas souvent l'occasion de vous reposer pendant une saison et il faut bien utiliser ce temps. »

« Nous avons pu nous reposer, puis nous avons eu un bon entraînement pour retrouver notre synchronisme et nous sommes prêts à poursuivre la saison. »

Le Canadien (19-13-5) disputera son prochain match vendredi, quand il rendra visite aux Panthers de la Floride. Il sera à Tampa le lendemain pour y affronter le Lightning et il conclura son voyage du temps des Fêtes le 31 décembre en croisant le fer avec les Stars, à Dallas.

Le dernier duel face aux Panthers (15-14-6) avait fait jaser même s'il avait eu lieu au cours du calendrier préparatoire, le 19 septembre dernier. Domi avait alors frappé le défenseur Aaron Ekblad au visage avec un coup de poing sournois. Quelques jours plus tard, Ekblad avait affirmé que des comptes seraient éventuellement réglés.

Pour Domi, qui avait été suspendu pour le reste du calendrier préparatoire pour son geste, la page semble avoir été tournée.

« Honnêtement, je me concentre sur le match, a-t-il dit quand il a été questionné au sujet de représailles possibles de la part des Panthers. Tous nos matchs sont comme des matchs de séries éliminatoires présentement. C'est un match de hockey et nous voulons les deux points, nous voulons commencer ce voyage du bon pied. »

Le Canadien avait conclu la première portion de sa séquence de six matchs à l'étranger sur une bonne note, battant les Coyotes de l'Arizona et les Golden Knights de Vegas après avoir baissé pavillon contre l'Avalanche du Colorado.

La victoire à Las Vegas - un gain en prolongation de 4-3 marqué par un tour du chapeau de Phillip Danault - avait été particulièrement impressionnante, puisque les Golden Knights n'avaient pas perdu à leurs six sorties précédentes devant leurs partisans.

« Je vais leur rappeler ce que nous avons bien fait dans ce match-là », a mentionné l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, sur la manière dont il allait s'y prendre pour que sa troupe poursuive sur sa lancée.

« Quand l'équipe patine bien, elle ferme le jeu rapidement et elle crée des chances de marquer, a-t-il ajouté. Nous le disons depuis le début de la saison que nous avons une équipe qui joue rapidement et c'est ce que nous avions fait à notre dernier match. J'encourage les joueurs à le faire le plus souvent possible. Avec un calendrier surchargé, ce n'est pas toujours facile, mais c'est ce qui fait notre succès. »

Carey Price n'a pas fait le voyage en Floride avec l'équipe. Le gardien du Canadien a quitté prématurément l'entraînement jeudi. Notons que l'épouse de Price, Angela, devait incessamment donner naissance au deuxième enfant du couple.

Les attaquants Brendan Gallagher et Andrew Shaw ont raté la séance d'entraînement. Gallagher souffrait de « symptômes grippaux », tandis que Shaw avait reçu la permission de sauter son tour pour des raisons familiales. Les deux devaient toutefois prendre l'avion en direction de la Floride avec leurs coéquipiers, tout comme l'ailier Joel Armia.

Sur la touche depuis qu'il a subi une blessure à un genou le 6 novembre face aux Rangers de New York, Armia s'est entraîné avec ses coéquipiers, mais devait éviter les contacts. Julien a mentionné qu'il doutait qu'Armia effectue un retour au jeu au cours du voyage.

Julien a également noté que l'absence du défenseur David Schlemko devrait être « d'une semaine ou peut-être deux ». Son nom a été inscrit mercredi sur la liste des blessés de manière rétroactive en date du 20 décembre en raison d'une blessure au haut du corps.