Selon Marc Bergevin, son poste n'est aucunement en danger en vue de la prochaine saison.

RICHARD LABBÉ LA PRESSE

C'est ce que le directeur général du Canadien a fait savoir en fin de journée au Centre Bell, quelques heures après la fin de la date limite des échanges dans la LNH.

«Je me suis assis avec Geoff Molson (le propriétaire de l'équipe), et nous sommes sur la même longueur d'onde, nous allons faire ce travail ensemble, a fait savoir le DG au Centre Bell. Je serai présent lors du repêchage à Dallas au mois de juin.»

Au moment où il fait de plus en plus l'objet de critiques en raison de ses décisions, et aussi en raison des performances du Canadien, Bergevin est donc bien en poste en vue de la prochaine saison, lui qui aura connu une date limite des échanges somme toute bien modeste.

Ainsi, le directeur général montréalais a profité de la journée d'aujourd'hui pour conclure deux transactions, la première impliquant le défenseur Joe Morrow, qui prend la direction de Winnipeg en retour d'un quatrième choix des Jets au prochain repêchage, et la deuxième impliquant un autre défenseur, Mike Reilly, obtenu du Wild du Minnesota en retour d'un choix de cinquième tour au repêchage de 2019.

Max Pacioretty, au centre de nombreuses rumeurs de transaction depuis quelques semaines, va donc conclure la saison à Montréal, et Marc Bergevin, fidèle à ses habitudes, n'a pas voulu donner trop de détails.

«C'est difficile pour lui d'avoir à composer avec ça, comme pour tous les autres joueurs dans cette situation, a ajouté Bergevin. Mais je suis confiant que Max va pouvoir mettre tout ça derrière lui et redevenir le Max que l'on connaît d'ici à la fin de la saison.»

Le DG du Canadien a expliqué sa journée en précisant que le marché était avant tout l'affaire de certains types de joueurs, «des joueurs de location sans contrat en vue de la prochaine saison, et dans cette catégorie, on avait Tomas Plekanec et Joe Morrow. De ce côté, on a réussi à accomplir ce qu'on voulait.» 

Marc Bergevin garde par ailleurs espoir que Reilly, jadis un espoir de premier plan dans les rangs collégiaux américains, puisse devenir le joueur espéré. «Un bon patineur, qui est encore jeune, a-t-il expliqué. Il était devenu un joueur disponible aux yeux du Wild. Ce n'est rien de certain, mais on croit qu'il a une chance de réussir et qu'il a du potentiel.»