La réticence du commissaire de la LNH Gary Bettman à reconnaître le lien entre les mises en échec à la tête au hockey et une maladie dégénérative du cerveau retrouvée chez d'ex-hockeyeurs décédés a trouvé écho au Congrès des États-Unis.

Publié le 27 juill. 2016
ASSOCIATED PRESS

Les avocats de la ligue ont présenté la lettre de Bettman au sénateur du Connecticut Richard Blumenthal ainsi qu'à la juge de district américaine Susan Richard Nelson, qui est affectée à la poursuite de nombreux ex-joueurs contre la LNH dans le dossier des commotions cérébrales. La réponse de Bettman, qui s'étale sur 24 pages, a été expédiée à Blumenthal vendredi. Il a déclaré que les recherches scientifiques qui font le lien entre les commotions cérébrales et l'encéphalopathie traumatique chronique (ETC) « sont très récentes ».

Le sénateur du Connecticut a rédigé une lettre à l'intention de Bettman le 23 juin afin de connaître la position de la LNH sur l'ETC.

Il a cité dans sa lettre la présence de l'ETC dans le cerveau de six ex-joueurs qui sont décédés au cours des dernières années. Blumenthal est le membre le plus influent du sous-comité du Sénat sur la protection des consommateurs, la sécurité des produits, l'assurance et la sécurité des données.