Le rêve de David Perron était de jouer avec le Canadien, mais les Blues lui ont soumis une offre qu'il ne pouvait pas refuser.

Mis à jour le 1er juill. 2016
RICHARD LABBÉ LA PRESSE

L'attaquant québécois a dit oui à une entente de deux saisons avec la formation de St. Louis, à une moyenne de 3,75 millions de dollars US par saison. 

« C'est vraiment [l'entraîneur] Ken Hitchcock qui a insisté pour que je retourne jouer avec les Blues, a expliqué Perron en entrevue téléphonique avec La Presse. À St. Louis, c'est un environnement que je connais, je cadre bien avec l'équipe, et il y a aussi la chance de pouvoir gagner la Coupe Stanley, ce qui était vraiment important pour moi. »

Perron admet qu'il a hésité entre trois équipes: les Blues, les Ducks d'Anaheim, et aussi le Canadien, qui ne pouvait toutefois pas faire mieux qu'une offre d'une seule saison, à un salaire moindre. 

« J'ai parlé avec Marc [Bergevin, le directeur général], et il m'a expliqué son plan, a ajouté Perron. Jouer pour le Canadien, pour moi, ça aurait été un rêve, et j'espère qu'un jour, ça va arriver. Mais pour le moment, c'est St. Louis qui cadre le mieux pour moi. »

« J'aurais aussi aimé pouvoir continuer avec Anaheim, j'ai eu une très belle complicité avec Ryan Getzlaf, quelque chose que je n'avais jamais vraiment connu auparavant. Mais les Ducks n'avaient pas beaucoup d'argent à dépenser, alors ce n'était pas vraiment une option. »

Au bout du compte, David Perron a jugé que ce sont les Blues qui lui offrent la meilleure chance de vivre son rêve d'une Coupe Stanley. 

« Je voulais vraiment aller jouer avec une équipe qui avait la chance d'aller jusqu'au bout », a-t-il ajouté.