Ce ne sont peut-être plus les cliniques de hockey comme on en voyait la semaine dernière, mais les victoires, elles, continuent à s'accumuler.

Mis à jour le 25 oct. 2015
Guillaume Lefrançois LA PRESSE

Le Canadien a poursuivi son début de saison parfait, samedi soir, en défaisant les Maple Leafs de Toronto au compte de 5-3, au terme d'une soirée endiablée au Centre Bell.

>>> Le sommaire du match

Carey Price s'est une fois de plus signalé, avec une performance de 49 arrêts. À sa sortie précédente, contre les Blues, il avait bloqué 38 tirs pour signer le jeu blanc.

C'est un neuvième gain de suite pour les Montréalais en lever de rideau de la saison. L'équipe est maintenant en position d'égaler le record de la LNH de 10 victoires pour amorcer une campagne. Les Maple Leafs en 1993 et les Sabres de Buffalo en 2006 partagent cette marque.

Le CH aura besoin d'une victoire contre les Canucks mardi, à Vancouver, pour égaler ce record.

C'est aussi la première séquence de neuf triomphes de suite du Canadien depuis celle du 19 octobre au 6 novembre 1991. Le Tricolore avait alors battu les Rangers de New York et John Vanbiesbrouck 4-1 pour le neuvième gain d'affilée.

Le capitaine coule le navire

Ce duel était en apparence inégal, entre une formation invaincue et une en reconstruction, qui débarquait à Montréal avec une victoire en six sorties.

Mais pendant une bonne partie de la soirée, les Leafs ont tenu tête au Canadien, passant la majorité du temps en zone adverse contre des hommes en rouge qui peinaient à organiser des sorties de territoire.

À cet égard, le bonnet d'âne revient à Alexander Semin qui, en deuxième période, a remis une rondelle directement sur la palette d'un bâton ennemi. Le CH sera incapable de quitter son territoire et James Van Riemsdyk marquera 30 secondes plus tard, pour faire 3-2.

Mais deux bourdes de deux vétérans couleront alors les Leafs. D'abord, pendant une punition à Lars Eller, qui donne espoir aux Leafs de créer l'égalité, c'est plutôt le contraire qui se produit. Max Pacioretty décampe et bat Jonathan Bernier entre les jambes. L'erreur du gardien québécois survient au pire moment.

Cela dit, dans un match où les Leafs comptaient 37 tirs après 40 minutes, tout n'était pas perdu. Du moins, jusqu'à ce que Dion Phaneuf écope d'une punition d'indiscipline atypique pour un capitaine. Une punition de frustration, après qu'il eut été victime d'une mise en échec de Dale Weise qu'il n'a pas appréciée.

Pendant l'avantage numérique subséquent, Brendan Gallagher a fait dévier une frappe de P.K. Subban pour porter la marque à 5-2.

L'avantage numérique fonctionne

Si le Canadien s'en est aussi bien tiré malgré une performance imparfaite, c'est notamment parce que ses unités spéciales ont excellé.

Les hommes de Michel Therrien se sont effectivement tirés d'embarras lors de leurs cinq infériorités numériques, dont une à 3 contre 5 pendant 55 secondes en période médiane. Le brio de Price y était pour quelque chose, comme ont pu le constater Phaneuf et Joffrey Lupul.

Et avec l'avantage d'un homme, le CH a touché deux fois la cible, des buts de Subban et Gallagher. Source d'inquiétude en début de saison, l'avantage numérique a maintenant fonctionné à six reprises dans les quatre dernières rencontres.