• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Bergevin: «On est bien positionnés mais il reste beaucoup à faire» 
Source ID:; App Source:

Bergevin: «On est bien positionnés mais il reste beaucoup à faire»

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a fait le bilan de la première moitié de saison de son équipe, mercredi.

Photo Robert Skinner, archives La Presse

(Philadelphie) Fraîchement revenu de Suède, où il a vu six espoirs de son organisation prendre part au Championnat mondial junior, Marc Bergevin s'est réjoui de voir huit joueurs plus aguerris être sélectionnés en vue de Sotchi.

«Outre St-Louis, Chicago et Detroit, on est l'équipe avec le plus de représentants aux Jeux olympiques, c'est quelque chose dont on est fiers», a souligné le DG du Canadien.

L'attention entourant le sort qui serait réservé à P.K. Subban n'a échappé à personne, et Bergevin était bien content de voir que les progrès de son jeune défenseur avaient été reconnus par Équipe Canada.

«Quand je suis arrivé à Montréal, Subban avait été laissé de côté lors de certains matchs la saison précédente. Le groupe d'entraîneurs a fait du gros travail avec lui pour l'aider à gagner le trophée Norris et à être choisi au sein de l'équipe canadienne.

«Je suis content des étapes qu'on a prises avec lui et des progrès qu'il a faits.»

Quant à la sélection de Carey Price, elle est d'autant plus méritée, selon Bergevin, que le gardien de 26 ans est l'un des principaux artisans de la fiche de 25-14-5 que le Tricolore s'est forgée jusqu'à maintenant.

En effet, au moment de faire le bilan de la première moitié du calendrier, Price a été au centre de ses éloges.

«On est où l'on pensait être car j'ai toujours dit qu'on serait au milieu d'un paquet d'équipes qui se battraient pour les séries, a rappelé Bergevin. On est bien positionnés, mais il nous reste beaucoup de travail à faire. Jusqu'à maintenant, on a été chanceux avec les blessures, on a peu de blessés à long terme.

«Nos unités spéciales ont eu de bons résultats et Carey a été formidable jusqu'ici. Souvent, nous avons eu des matchs où l'on connaissait des difficultés et ses gros arrêts nous ont permis de l'emporter tard dans le match. Il a été un élément très positif pour nous et il est l'une des raisons pour lesquelles on est là où on est aujourd'hui.»

Tranquille sur le marché des échanges

Le Canadien a perdu les services du jeune Alex Galchenyuk pour six semaines en raison d'une blessure à une main. Le nom de Galchenyuk a d'ailleurs rejoint celui de Ryan White sur la liste de réserve.

Bergevin compte-t-il transiger pour pallier son absence?

«Nous regardons toujours à l'interne d'abord, a-t-il dit à ce sujet. À moins de vouloir vider nos filiales pour acquérir un joueur équivalent, c'est impossible de le remplacer. Quand le Lightning de Tampa Bay a perdu Stamkos - je ne dis pas que Galchenyuk est Stamkos - ou que les Coyotes de Phoenix ont perdu Shane Doan, ils ont confié leur temps de glace à différents joueurs et ceux-ci ont bien répondu.»

Chez le Tricolore, un joueur comme Daniel Brière pourrait avoir l'occasion d'obtenir des responsabilités accrues avec la perte de Galchenyuk.

Bergevin a balayé du revers de la main les échos voulant que Daniel Brière ait demandé à être échangé ou qu'il soit à couteaux tirés avec Michel Therrien.

«Ce sont des rumeurs et je ne peux pas arrêter ça, a indiqué le DG. Nous on gère l'équipe au quotidien. David Desharnais a eu des difficultés à ses 20 premiers matchs mais il est maintenant l'un de nos meilleurs joueurs et il est l'un des plus compétitifs. Daniel a lui aussi eu un passage difficile et il a été blessé, mais les derniers matchs suggèrent qu'il est sur la bonne voie. On évaluera ça à la fin de l'année.»

Si Bergevin veut améliorer son équipe, il devra composer avec une trêve de 17 jours pendant les Jeux olympiques qui empêchera les dirigeants de faire des échanges entre le 7 et le 23 février.

Il ne restera donc que dix jours après les Jeux pour ficeler quoi que ce soit.

«C'est plutôt tranquille pour l'instant», a observé le DG.

Jacob De La Rose... (Photo Ludvig Thunman, AFP) - image 2.0

Agrandir

Jacob De La Rose

Photo Ludvig Thunman, AFP

De La Rose s'est démarqué

Bergevin s'est dit très satisfait du rendement des six jeunes qui ont pris part au Mondial junior, ces dernières semaines en Suède.

À ses yeux, le gardien Zachary Fucale et les attaquants Martin Reway, Artturi Lekhonen, Sebastian Collberg, Charles Hudon et Jacob De La Rose ont tous bien paru.

«Les six joueurs qui étaient là ont tous obtenu beaucoup de temps de glace et se sont fait donner de grosses responsabilités. J'ai particulièrement remarqué De La Rose, c'est un gros bonhomme qui a très bien joué pour la Suède.

«Le Mondial junior est une vitrine importante pour le développement des jeunes et l'avenir s'annonce bien pour le Canadien.»

D'aucuns s'attendent à ce que De La Rose et Collberg fassent le saut en Amérique dès la saison prochaine, mais la question - du moins en ce qui concerne De La Rose - semble encore prématurée.

«C'est une bonne possibilité, mais on n'en a pas encore discuté, a confié Bergevin. C'est une chose à laquelle on réfléchissait, alors l'idée d'aller le voir en action est l'une des raisons pour lesquelles je suis allé en Suède.

«Cette année, De La Rose ne pouvait pas se soustraire de son contrat et c'est la raison pour laquelle il est resté à Leksands.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer