Avant que Joe Sakic et Patrick Roy affirment le contraire, à peu près tout le monde s'entendait pour dire que l'Avalanche du Colorado sélectionnerait Seth Jones au tout premier rang du repêchage de demain.

Mis à jour le 29 juin 2013
Jean-Philippe Arcand LA PRESSE

D'une part, le jeune homme, originaire de Plano, au Texas, possède des liens de longue date avec le Colorado. C'est là qu'il a découvert le hockey à l'époque où son père, l'ancien joueur de la NBA Ronald «Popeye» Jones, évoluait pour les Nuggets de Denver.

De plus, les défenseurs qui allient mobilité et gros gabarit - 6'4 pieds et 205 lb dans son cas - ne courent pas les rues. Surtout chez l'Avalanche, qui aurait bien besoin d'un tel élément dans ses rangs. Ajoutez à cela des mains habiles et un flair offensif indéniable, et vous obtenez le genre de joueur qui fait saliver n'importe quelle équipe de la LNH.

«Il pourrait être le meilleur défenseur de la ligue», a déclaré au USA Today l'ex-joueur étoile Phil Housley, qui a dirigé Jones au Championnat du monde junior.

Les recruteurs ont également vanté sa vision du jeu et sa grande maturité. «Lorsqu'il est mis au défi dans les gros matchs, il élève son niveau de jeu», a souligné Dan Marr, directeur de la Centrale de recrutement de la LNH.

Certains l'ont comparé à Chris Pronger. Jones a quant à lui déjà dit qu'il s'était inspiré du jeu de Nicklas Lidstrom.

«Tu veux être le meilleur du monde, a mentionné le défenseur. Du moins, c'est mon but.»

Parcours victorieux

Mais l'Avalanche a fait savoir qu'elle opterait plutôt pour Nathan MacKinnon. Coup de bluff ou étonnante franchise? Quoi qu'il en soit, l'équipe qui choisira Jones mettra la main sur un futur pilier de sa ligne bleue dont le parcours est auréolé de succès.

L'an dernier, après une saison de 14 buts et 42 passes en 61 matchs, il a mené les Winterhawks de Portland au Championnat de la Ligue junior de l'Ouest. Choisi meilleure recrue du circuit, il a terminé au quatrième rang des pointeurs chez les arrières.

Son séjour au sein du programme de développement des États-Unis est lui aussi fort reluisant: médaille d'argent au Championnat des moins de 17 ans, deux médailles d'or chez les moins de 18 ans et encore l'or au Championnat du monde junior l'an dernier.

La grande question, maintenant: l'Avalanche changera-t-elle d'idée pour finalement repêcher Seth Jones, ou laissera-t-elle une autre formation le réclamer?

La réponse demain.