Source ID:; App Source:

Le «très gros but» de Ribeiro

Mike Ribeiro... (Photo : Alex Brandon, archives AP)

Agrandir

Mike Ribeiro

Photo : Alex Brandon, archives AP

Richard Hétu

COLLABORATION SPÉCIALE

La Presse

(WASHINGTON) Mike Ribeiro avait exprimé le souhait plus tôt dans la semaine de contribuer davantage à l'offensive de son équipe, n'ayant amassé qu'un point lors des quatre premiers matchs de la série entre les Capitals et les Rangers.

L'ancien joueur du Canadien et des Stars ne pouvait évidemment pas choisir un moment plus propice pour passer à l'action: à 9:24 de la prolongation vendredi soir, il a poussé une rondelle libre dans le filet des Rangers, inscrivant son premier but en série dans l'uniforme des Capitals et permettant à son équipe de prendre une avance de 3-2 dans la série.

«J'étais au bon endroit, au bon moment», a déclaré Ribeiro, le visage marqué à la fois par la joie et la fatigue, après le match.

«C'est évidemment un très gros but pour lui», a dit de son côté Adam Oates, l'entraîneur des Capitals, en parlant de Ribeiro, qui a été échangé à Washington en juin dernier. «Il a joué du très bon hockey pour nous en série mais il n'avait pas encore réussi à convertir ses chances. C'est évidemment un très gros but.»

Mais pas seulement pour Ribeiro. La troupe d'Adams Oates ne voulait surtout pas se présenter au Madison Square Garden cet après-midi avec un déficit de 2-3. Même si les joueurs des Capitals disent se moquer de l'histoire, ils auraient fait face à la possibilité bien réelle d'ajouter à la liste infamante des séries perdues par l'équipe de Washington après avoir pris les devants 2-0.

Et Alexander Ovechkin? Il aura eu d'excellentes chances de marquer vendredi soir, notamment en prolongation. Mais la star des Capitals s'est butée à un Henrik Lundqvist encore excellent. Beaucoup plus occupé que son vis-à-vis Braden Holtby, le gardien des Rangers a repoussé 33 des 35 tirs auxquels il a fait face.

«Les chances étaient là mais Lundqvist a été très bon ce soir», a déclaré le capitaine des Capitals après le match.

Chez les Rangers, les gros canons de l'équipe, les Rick Nash et les Brad Richards, n'ont pas seulement été blanchis à nouveau vendredi soir. Ils ont aussi été quasiment invisibles. S'ils se font aussi discrets au Madison Square Garden cet après-midi, ils risquent fort de ne pas avoir la chance de disputer un septième match à Washington.

«Je ne critique pas les joueurs», a répondu sèchement John Tortorella, l'entraîneur des Rangers, à un journaliste qui l'invitait vendredi soir à commenter la contre-performance de Nash, qui a mené les Rangers en saison régulière avec une récolte de 21 buts.

Il n'a cependant pas hésité à qualifier de «stupide» une punition de l'auteur de l'unique but des Rangers, Brian Boyle, qui a mené au but égalisateur des Capitals en deuxième période, celui de Joel Ward.

«Nous devons rebondir, a dit Tortorella. Les gars qui n'ont pas fait leur part depuis le début des séries ont maintenant l'occasion de leur faire.»




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer