S'il a vu son deuxième blanchissage des séries, son 25e en carrière, lui échapper en fin de match, Martin Brodeur a pu se reprendre en améliorant ses statistiques offensives.

François Gagnon LA PRESSE

Il a récolté une passe sur le but dans un filet désert marqué par Zach Parise. C'était sa quatrième passe des présentes séries. Un nouveau record offensif pour un gardien de la LNH en séries.

En plus d'avoir 109 gains à sa fiche, dont 24 par jeux blancs, Brodeur revendique maintenant un but et 12 mentions d'aide en séries.

«J'ai été un peu chanceux sur ce jeu. Mais bon, comme je touche à la rondelle au moins 30 à 40 fois par match, j'ai des chances de récolter des points», a indiqué Brodeur qui profite des séries pour améliorer ses chances de réussite lorsqu'il jongle avec la rondelle.

«J'aime sortir et je suis à l'aise avec le contrôle de la rondelle. Le fait de jouer plusieurs matchs de suite contre une même équipe me donne aussi un coup de main. Parce qu'en plus de m'entraîner et de regarder des vidéos, je m'habitue à la façon des joueurs de foncer en échec avant. Ça me permet d'anticiper ce qu'ils vont faire et de prendre des meilleures décisions. Cela dit, je me suis déjà fait prendre et je me ferai prendre encore», a conclu le gardien qui pourra savourer sa revanche aux dépens de Rupp et des Rangers de la meilleure façon qui soit: avec une victoire mercredi, au Madison Square Garden, où l'équipe qui sortira gagnante ne sera plus qu'à un gain d'une place en finale de la Coupe Stanley.