Sans contrat pour la prochaine saison, Guillaume Latendresse se demande bien où il va patiner à compter du mois d'octobre.

Richard Labbé LA PRESSE

Pour l'heure, le patineur de 24 ans demeure un membre du Wild du Minnesota, avec qui il évolue depuis trois ans. Mais son contrat prend fin le 1er juillet, et il pourrait à ce moment devenir joueur autonome avec compensation.

«Le Wild m'a dit qu'on se parlerait à la mi-mai, mais pour le moment, il n'y a toujours pas eu de négociations avec l'équipe, a fait savoir l'attaquant en entrevue téléphonique avec La Presse. Alors, j'attends. Je sais que financièrement, je ne suis pas en position de force, mais je suis quand même optimiste et je pense qu'on va y arriver. Si ça ne marche pas avec le Wild, je suis persuadé de pouvoir me trouver du travail ailleurs.»

Latendresse le sait trop bien: les dernières saisons ne l'ont pas aidé. Victime d'une commotion cérébrale, il a pris part à seulement 16 rencontres cette saison. Sa dernière présence sur la glace remonte déjà au 14 décembre.

L'année précédente, c'est une blessure à l'aine qui l'a forcé à un rôle de spectateur, limitant son nombre de matchs à 11 pour 2010-2011. En tout, Latendresse n'a donc disputé que 27 rencontres à ses deux dernières saisons, récoltant

15 points lors de cette période.

Le joueur québécois, qui touchait 2,5 millions de dollars cette saison, se prépare évidemment à une offre plus modeste du Minnesota cette fois-ci. «Le Wild veut négocier à la baisse, a-t-il admis. Je ne m'attends pas à ce que la direction m'offre le même salaire à ce moment-ci.»

Feu vert des médecins

Il y a au moins une bonne nouvelle pour l'ancien du Canadien: à la fin de la saison, il a reçu le feu vert des médecins afin de reprendre l'entraînement sans aucune restriction. Il s'attend d'ailleurs à être au sommet de sa forme au moment où les camps d'entraînement vont s'ouvrir dans la Ligue nationale, en septembre.

«Je vais pouvoir revenir au jeu et être à 100% de ma forme. C'est sûr que les deux dernières saisons ont été difficiles pour moi, mais là, je peux continuer mon programme d'entraînement estival sans aucun problème. Enfin, je me sens bien, je n'ai plus aucun ennui de santé et je suis prêt. Je pourrais prendre part à des entraînements avec mises en échec s'il le fallait.»

En attendant de savoir où il va patiner en septembre, Latendresse se prépare à une autre visite à Atlanta, là où se trouve le Dr Ted Carrick, un spécialiste des commotions cérébrales qui lui a permis de se remettre de ce mauvais coup du sort.

Le Dr Carrick est le spécialiste qui s'est aussi occupé de Sidney Crosby.

«Je dois retourner là-bas dans une semaine, a-t-il conclu. Pour subir d'autres traitements et pour être sûr d'être à mon mieux. Je me sens vraiment bien, et je sais que je vais être prêt pour la prochaine saison.»