Le joueur étoile des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby s'entraînera à fond de train à compter de samedi, et pourra donc franchir une nouvelle étape dans sa rééducation depuis qu'il a été tenu à l'écart du jeu en raison d'une commotion cérébrale en janvier 2011.

Alan Robinson LA PRESSE CANADIENNE

On ignore cependant quand le capitaine des Penguins obtiendra le feu vert des médecins pour recommencer à encaisser des mises en échec et à participer à des matchs simulés avec ses coéquipiers - une étape nécessaire pour qu'il puisse participer à des rencontres officielles de la LNH.

Même si des centaines de partisans faisaient la queue vendredi devant le Consol Energy Center dans l'espoir d'acheter les billets d'un match qui - selon eux - marquera le retour au jeu de Crosby, l'entraîneur-chef des Penguins Dan Bylsma a indiqué que personne ne pouvait prévoir la date du retour du célèbre no 87.

«Il n'y a pas d'attentes réalistes, aucune prédiction, aucune idée de prédiction, a confié Bylsma. Nous n'en parlons pas vraiment, car nous ne pouvons faire de prédiction ou établir des échéanciers.»

Le casque blanc que Crosby a porté durant l'entraînement informel de l'équipe était un indice qu'il ne se pousserait pas à la limite comme c'est habituellement le cas; ça signifie qu'il ne peut être mis en échec. Les autres joueurs présents portaient tous des casques noirs.

«Je crois que ce camp sera révélateur (d'où j'en suis), a dit Crosby. Ce sera intense. Même sans mises en échec, le tempo sera assez élevé.»

Parmi les spectateurs attentifs aux performances de Crosby et de ses coéquipiers, dont Evgeni Malkin, se trouvait le co-propriétaire des Penguins Mario Lemieux. Malkin porte une attelle au genou droit depuis qu'il s'est déchiré deux ligaments en février, mais le champion marqueur de la LNH en 2008-09 semblait enfin guéri.

Pour le moment, Crosby prévoit se mettre à l'épreuve à l'entraînement - les symptômes post-commotion cérébrale qui l'ont ennuyé depuis plusieurs mois se sont dissipés, a-t-il assuré - et discuter régulièrement avec les médecins de sa condition physique.

Si Crosby progresse constamment durant le camp sans éprouver de complications, il sera encore plus près d'un retour au jeu. Cependant, si ses maux de tête et d'autres symptômes relatifs à une commotion cérébrale reviennent à la charge, alors il devra retourner à la case départ - comme ce fut le cas alors qu'il avait dû interrompre sa remise en forme durant le bref parcours éliminatoire des Penguins le printemps dernier.

«J'ignore quels sont les plans d'entraînement (après samedi), a reconnu Crosby. Je devrai aborder la question avec les entraîneurs et voir... Je devrai évaluer ce qui est le mieux pour moi, tant et aussi longtemps que les entraînements et ces choses-là seront en cours.»

Les Penguins estiment toutefois qu'il s'agira d'une étape importante lorsque Crosby ne ressentira plus de symptômes post-traumatiques, une différence fondamentale avec sa condition d'il y a quelques semaines à peine alors qu'il avait été contraint de revoir ses plans d'entraînement en raison de ses maux de tête chroniques.

Crosby a confié qu'il avait hâte au camp, même s'il a reconnu n'avoir jamais entrepris l'un d'entre eux ennuyé par des problèmes de santé.

«C'est difficile, c'est exigeant, mais c'est la raison pour laquelle on joue au hockey, a déclaré Crosby. Je suis heureux d'en faire partie, même si je sais que j'ai encore beaucoup de pain sur la planche. En conséquence, je garde tous ces éléments en mémoire. Je suis simplement fébrile à l'idée de progresser.»

Les Penguins ne se sont pas carrément effondrés la saison dernière après que Crosby et Malkin se soient blessés. Ils ont bouclé la campagne avec une fiche de 49-25-8 pour 106 points - le deuxième meilleur total dans l'histoire de la concession -, présentant un dossier de 23-13-5 sans Crosby, et de 15-10-4 sans Crosby ni Malkin.