Avec tout ça, les Bruins de Boston ne sont plus qu'à une petite victoire de la grande finale.

Mis à jour le 24 mai 2011
Richard Labbé LA PRESSE

Tout ça, c'est Tim Thomas, encore magique sur la glace du TD Garden de Boston hier soir. Tout ça, c'est une attaque qui en a fait juste assez, malgré la domination des visiteurs au chapitre des tirs (34-20). Tout ça, c'est Brad Marchand, qui a enfoncé le but de la victoire, à 15:56 de la deuxième période.

> Le sommaire du match

Tout ça, c'est la marque finale: Bruins 3, Lightning 1. Et les Bruins qui ont maintenant une avance de 3-2 dans la série.

Encore une autre victoire, peut-être demain soir à Tampa, et les hommes en noir et jaune se retrouveront en grande finale, là où ils n'ont pas été vus une seule fois depuis 1990, quand ils avaient été battus par Mark Messier et les Oilers d'Edmonton.

Comment en sont-ils rendus là? Il y a sans doute un bout de réponse entre les poteaux. Encore une fois hier soir, Tim Thomas a été fabuleux.

De l'autre côté, un peu à la surprise générale, l'entraîneur du Lightning, Guy Boucher, avait choisi de miser sur Mike Smith, son gardien réserviste, pour ce cinquième match. Smith, qui n'avait pas commencé une rencontre depuis le 9 avril, n'a pas eu à faire grand-chose en première période, puisque les locaux n'ont réussi que quatre petits tirs au but.

Cette première période a été celle des visiteurs, qui ont marqué d'emblée, quand Simon Gagné a reçu une passe poétique de Steven Stamkos pour faire 1-0. Les Bruins n'ont pas souvent touché à l'objet lors des 20 premières minutes de jeu, mais malgré tout, ils ont pu prendre la pause avec un retard d'un seul but. Un détail important...

Les Bruins jouent...

Car en deuxième, les Bruins se sont mis à jouer. En frappant tout ce qui bouge, mais aussi en réussissant quelques beaux buts, notamment Nathan Horton sur une belle passe de Lucic, puis Marchand, en fin de période, sur une passe de Patrice Bergeron. Les Bruins ont donc terminé les deux premières périodes avec un petit total de 12 lancers... mais aussi avec une avance d'un but.

En troisième? Le Lightning a commencé en force, avec Blair Jones qui a obtenu une jolie occasion sous le nez de Thomas. La jolie occasion s'est terminée sur le poteau... Quelques minutes plus tard, Thomas a réussi un autre bel arrêt, cette fois sur Vincent Lecavalier.

Mais c'est en milieu de période que Thomas nous a offert le vol du match, quand il a stoppé un tir de Steve Downie avec son bâton. Downie avait pourtant un filet grand ouvert, et on devine qu'il va revoir ce jeu dans sa tête quelques fois au cours des prochains jours... Les 17 565 fans ont crié très fort, comme ils ont crié fort quand Bill Belichick, l'entraîneur des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, a été sacré partisan du match à l'écran géant!

Mike Smith, lui, n'a certes rien à se reprocher - il a été solide devant Zdeno Chara en troisième - mais il est clair que c'est le gardien d'en face qui a volé le spectacle. Au fait, n'a-t-il pas prédit la victoire de sa bande? Il aura la chance d'en finir demain soir. La chance aussi de passer pour un devin.

Notons au passage que le Lightning a perdu l'un de ses bons soldats lors du match: l'attaquant Sean Bergenheim, meilleur buteur du club depuis l'ouverture des séries. Il a dû quitter la partie au cours de la première période, après seulement six présences sur la glace. Les dirigeants du Lightning n'ont pas voulu apporter plus de précision quant à son état de santé.