Rappelé mercredi des Bulldogs de Hamilton, Aaron Palushaj trépignait à quelques heures de son grand baptême dans la LNH avec le Canadien de Montréal.

Publié le 17 mars 2011
François Gagnon LA PRESSE

«J'ai eu la chance de jouer ici dans l'uniforme des Bulldogs et de disputer un match préparatoire l'automne dernier. Les deux fois, c'était magique. J'ose à peine imaginer les sensations que je vivrai dans le cadre d'un premier vrai match avec le grand club. Si je n'arrive à me motiver pour ce soir, je n'y arriverai jamais. Mais je ne suis pas inquiet. L'adrénaline va couler», a lancé l'ailier droit de 21 ans acquis des Blues de St.Louis en retour de Matt D'Agostini l'hiver dernier.

Bien qu'il comptait 208 matchs d'expérience dans la LNH, Nigel Dawes, rappelé lui aussi pour pallier les pertes de Tomas Plekanec et Jeff Halpern, vivait pleinement le compte à rebours précédant son premier match.

«J'ai joué ici plusieurs fois dans le camp ennemi. C'était toujours impressionnant. Ce soir, je serai du bon bord. Ce certainement mieux», a souligné Dawes qui complétait un quatrième trio pivoté par Tom Pyatt.

Après avoir passé deux saisons complètes dans la LNH avec les Rangers de New York et les Coyotes de Phoenix en 2008-2009 et à Calgary l'an dernier, Nigel Dawes est retourné dans les mineures après un essai non concluant à Atlanta en début de saison.

Originaire de Winnipeg et âgé de 26 ans, Dawes ne s'est passé laissé abattre par ce recul. Et lorsqu'il est passé des Thrashers au Canadien deux jours avant la date limite des transactions, il s'est mis à espérer l'appel reçu mercredi.

«Je croyais m'être fait une niche dans la LNH avec les Rangers. Les choses ont évolué autrement. J'ai tiré une bonne leçon en réalisant qu'on ne peut jamais rien tenir pour acquis tout en maintenant mon niveau d'intensité. Je suis convaincu que je peux aider une équipe de la LNH. Je peux contribuer à l'attaque - 39 buts, 83 points en 199 matchs disputés dans la LNH - mais je suis aussi très à l'aise avec les missions défensives. J'attends qu'on m'offre une autre chance de faire ma place dans la LNH et je compte bien la saisir», a souligné le petit attaquant de 5'9'' et près de 200 livres.

Dawes et Palushaj connaissaient de bons moments avec les Bulldogs où ils encadraient le centre québécois Olivier Fortier.

Dawes occupait d'ailleurs le premier rang des marqueurs à Hamilton avec 33 buts et 54 points. Six de ces buts et 10 de ces points ont été obtenus en huit matchs avec les Bulldogs. Quant à Palushaj, il affichait 44 points (17 buts) en 57 matchs cette saison.

«Il a connu de bonnes séries l'an dernier à Hamilton et un excellent camp avec nous cette année. Son début de saison a été ralenti par des blessures, mais nous sommes convaincus que ces deux joueurs viendront nous apporter l'aide dont nous avons besoin à court terme», a souligné Jacques Martin après l'entraînement matinal de sa troupe jeudi.

Ayant à composer avec l'absence de neuf réguliers dont cinq défenseurs - Hal Gill grippé s'est ajouté aux Markov, Gorges, Spacek et Sopel - l'entraîneur-chef du Canadien a reconnu vivre une première en carrière.

«Les blessures font parties du jeu, mais je ne me souviens pas d'avoir eu à composer avec autant de blessures au sein d'un groupe de défenseurs. Nous avons la chance d'avoir de la profondeur à Hamilton et le fait que les joueurs rappelés puissent autant nous aider est un gage de la grande qualité du travail accompli par Randy Cunneyworth et ses adjoints à la barre de notre club-école.»