José Théodore ne sera pas devant le filet des Capitals de Washington en début de match ce soir, mais ça ne l'empêche pas d'accorder toute sa concentration au sixième de la série Canadien-Capitals.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

Théo a choisi d'attendre à mardi avant de commenter sa nomination à titre de candidat au trophée Masterton, un honneur qui souligne les qualités de persévérance, d'esprit sportif et d'engagement envers le hockey.

Invoquant l'enjeu du match de ce soir, Théo préférait ne pas aborder immédiatement les questions relatives au décès de son fils de deux mois en août dernier.

Le courage qu'il a démontré pour traverser cette épreuve tout en connaissant une excellente saison n'ont pas échappé à l'attention des membres de l'Association des chroniqueurs de hockey de la LNH, qui votent pour le Masterton.

Ça n'a pas non plus échappé aux Capitals, qui ont vu Théodore maintenir son aplomb même si sa conjointe Stéphanie Cloutier et lui-même ont été ébranlés par le décès du jeune Chace, qui souffrait de problèmes respiratoires reliés à une naissance prématurée.

«C'est fabuleux, c'est une nomination tout à fait méritée, a commenté l'entraîneur Bruce Boudreau.

«À partir de janvier, José a été pratiquement invaincu. Il a gardé une attitude irréprochable malgré des moments difficiles dans sa vie privée. C'est assez remarquable.»

L'ex-gardien du Canadien a mis sur pied la fondation «Saves for Kids» au bénéfice du Children's National Medical Center de Washington.

Et sur la patinoire, il a participé à 47 rencontres, affichant un dossier de 30-7-7, une moyenne de buts alloués de 2,81 et un taux d'efficacité de ,911.

Il a en outre établi un record d'équipe en terminant la saison avec 23 matchs de suite sans subir la défaite en temps réglementaire (20-0-3).

Kurtis Foster, du Lightning de Tampa Bay, ainsi que Jed Ortmeyer, des Sharks de San Jose, sont les deux autres finalistes pour le trophée Masterton.

Bélanger veut en finir au plus vite

Même si le rappel de P.K. Subban et la mise en nomination de José Théodore pour le Masterton ont monopolisé les discussions en matinée, les deux équipes ne perdaient pas de vue l'importance de l'enjeu de ce sixième match.

Inutile de rappeler que les Capitals de Washington menacent à nouveau d'envoyer le Tricolore en vacances ce soir.

«Je m'attends à ce que les dix premières minutes du match soient les meilleures du Canadien dans cette série, a indiqué l'attaquant Éric Bélanger.

«Ils savent qu'ils peuvent nous battre et qu'en prolongeant la série à sept matchs, tout pourrait arriver.» Bélanger voudrait bien en finir dès ce soir, car les Capitals préféreraient disputer le moins de matchs possible.

«On ne veut pas regarder trop en avant, mais on voit les Flyers de Philadelphie qui ont des joueurs avec des petits bobos et qui bénéficient de quelques jours de repos, a-t-il noté.

«C'est sûr qu'à ce temps-ci de l'année, les jours de congé que l'on peut avoir pourraient nous aider en cours de route.»

Les Coyotes, une inspiration?

Dans le camp tricolore, on ne voit évidemment pas aussi loin.

Mais Tom Pyatt, qui a regardé son frère Taylor et les Coyotes de Phoenix forcer la tenue d'un septième match face aux Red Wings de Detroit, dimanche, a vu dans ce revirement une source d'inspiration.

«J'ai écrit à Taylor après le match, car j'ai regardé la rencontre et il a très bien joué, a confié le jeune attaquant du Canadien. Ça me met un peu de pression pour ce soir!

«Les Coyotes jouent eux aussi contre une grosse équipe et ils ont été capables de provoquer un septième match. C'est à mon tour ce soir de faire en sorte qu'on fasse la même chose.»

En terminant, notons qu'en plus de Jaroslav Spacek, Scott Gomez manquait lui aussi à l'appel à l'entraînement matinal. Sa présence pour le match de ce soir ne serait toutefois pas compromise.

Si l'on se fie aux trios déployés en matinée, Travis Moen poursuivra son expérience aux côtés de Gomez et Brian Gionta tandis que Benoit Pouliot patinera de nouveau en compagnie de Dominic Moore et Maxim Lapierre.