Secoué violemment par la mise en échec de Brad Stuart, mercredi, à Detroit, Alex Tanguay aurait pu affronter les Capitals à Washington hier.

François Gagnon LA PRESSE

Avec la bénédiction de son entraîneur-chef, le meilleur attaquant du Canadien depuis le début de la saison a préféré déclarer forfait: «Nous ne sommes pas encore en séries. Il n'y a pas de risques à prendre», a simplement déclaré Alex Tanguay à sa sortie de la patinoire au Verizon Center ce matin.

 

«On a décidé de jouer de prudence avec Alex de façon à maximiser ses chances de revenir au jeu dès demain à Montréal. Guillaume (Latendresse) est en mesure de jouer, on a rappelé Matt D'Agostini par mesure préventive. Ça ne sert donc à rien de prendre des risques dans le cas d'Alex», a ajouté Guy Carbonneau.

Après avoir profité d'une journée de repos, jeudi, Alex Tanguay a chaussé les patins hier matin. Il s'est entraîné brièvement avec ses coéquipiers, mais a été le premier à rentrer au vestiaire.

Aucun symptôme de commotion

S'il refuse de parler de commotion cérébrale proprement dite, Tanguay confirme avoir été sonné par la mise en échec de Brad Stuart. Une mise en échec qui l'a chassé de la rencontre. «Je suis un peu en maudit après moi, car je l'ai vu venir. Je pensais avoir le temps de tirer la rondelle dans le fond du territoire et de me protéger, mais je n'ai pas eu le temps de monter mon bâton. Il m'a frappé solidement. Il s'est soulevé et a sorti un peu le coude et j'ai été atteint au menton», a raconté Tanguay.

«Tous les médecins ont des listes de symptômes différents pour déterminer ce qu'est une commotion. Je n'ai pas perdu connaissance, je n'ai pas eu de maux de tête, je n'ai pas vomi et je me souviens de tout ce qui est arrivé avant, pendant et après la mise en échec. Je crois que c'est beaucoup plus une question de douleurs musculaires à la nuque. Mais comme je vous l'ai dit tantôt, c'est plus une mesure préventive qu'autre chose», a conclu l'ailier droit, qui a déjà subi une commotion cérébrale dans les rangs juniors, mais jamais encore dans la LNH.

L'absence de Tanguay a ouvert la porte à un retour au jeu de Guillaume Latendresse. Blessé à une épaule la semaine dernière à Ottawa, le jeune ailier gauche avait suivi les trois derniers matchs du haut de la galerie de presse.

En touriste à Washington

Tiré du lit à 4h hier matin afin de prendre le premier avion entre Toronto et Washington, Matt D'Agostini a pu faire du tourisme hier après-midi dans la capitale américaine.

Mais l'idée de voir Barack Obama faire le tour de sa prochaine résidence au coeur de Washington le laissait de marbre.

Ce que l'ailier droit de 22 ans veut d'abord c'est prouver qu'il peut jouer avec le Canadien. «J'ai été très déçu lorsque le Canadien m'a retourné à Hamilton après le camp d'entraînement. J'ai gardé la tête haute et j'ai connu un bon début de saison. Je crois toujours que je suis en mesure de jouer dans la LNH et j'espère avoir l'occasion de le prouver le plus vite possible», a indiqué D'Agostini.

Le jeune homme a fait contre mauvaise fortune bon coeur en s'en allant à reculons à Hamilton. Meilleur attaquant des Bulldogs cette saison avec 14 buts et 25 points récoltés en 20 matchs, D'Agostini jouera au Centre Bell en fin de semaine. On ne sait toutefois pas si ce sera dans l'uniforme du Canadien.

Car au lendemain du duel Montréal-Buffalo, ce soir, le Centre Bell sera le théâtre, demain, d'un match opposant le club-école du Canadien à celui des Sénateurs de Binghamton.

«J'espère jouer les deux matchs, mais on verra bien ce que le Canadien voudra me donner. L'important sera de ne pas rater ma chance.»