Ainsi donc, les Bulldogs de Hamilton, fiers de leur fiche de 11-4-1 avec un club de jeunots, seront à l'oeuvre au Centre Bell à la fin du mois.

Mathias Brunet LA PRESSE

Ce qui rend la chose intéressante, c'est que les Bulldogs comptent au moins six ou sept joueurs qui pourraient évoluer dans la LNH (si leur développement se poursuit normalement, évidemment).

Même le taciturne DG des Bulldogs et bras droit de Bob Gainey, Julien Brisebois, s'anime lorsqu'il est question des meilleurs espoirs du Canadien dans la Ligue américaine.

«L'an dernier, seules nos vedettes, Halak, Grabovski ou Sergei Kostitsyn - en début de saison - pouvaient faire la différence. Cette année, nous possédons beaucoup plus de profondeur, nous comptons plusieurs joueurs capables d'avoir un impact dans un match.»

Le centre Ben Maxwell, repêché en deuxième ronde en 2006, est probablement la recrue qui s'est le mieux ajustée à la Ligue américaine. Il compte déjà 13 points en 16 matchs.

«Ben Maxwell joue à la pointe en supériorité numérique, ce qui est très utile pour nous, et il se débrouille très bien au sein de l'un des deux principaux trios offensifs avec Mike Glumac et Max Pacioretty. Je n'écarterais pas la possibilité qu'on puisse le voir à Montréal à un certain moment cette année.»

L'acclimatation est un peu plus difficile pour le choix de première ronde du CH en 2007, le costaud ailier Max Pacioretty, qui a fait sensation au camp d'entraînement, mais il n'y a rien d'alarmant dans son cas, semble-t-il.

«Max travaille très fort, mentionne Brisebois. Il a marqué seulement un but jusqu'à maintenant (mais il a obtenu neuf aides) et je soupçonne que ça le fatigue un peu, mais ça ne devrait pas parce qu'il a ses occasions. La marche entre les rangs juniors ou collégiaux à la Ligue américaine est encore plus imposante que celle entre la Ligue américaine à la Ligue nationale. Il a dû gérer la déception d'avoir été l'un des derniers joueurs retranchés à Montréal, car il commençait probablement à se voir avec le grand club. Une fois qu'il a accepté le fait de se retrouver à Hamilton, il a commencé à mieux jouer.»

Julien Brisebois est impressionné par ses attaquants défensifs par les temps qui courent. «Il y a plusieurs joueurs qu'on pourrait rappeler à Montréal, dont Matt D'Agostini (meilleur compteur du club avec 19 points, dont 12 buts, en 16 matchs), Greg Stewart et Kyle Chipchura, évidemment. Le trio de Chipchura, Stewart et Kris Russell est le trio qui, match après match, nous aide à gagner des rencontres. Ils sont très efficaces défensivement et ils amassent leur part de points. Ils sont intelligents, robustes, ils sont beaux à voir.»

Le DG des Bulldogs aime bien le travail de l'attaquant de petite taille David Desharnais, qui a fait sensation dans la Ligue de la côte Est l'an dernier.

«Il ramasse ses points, mais la belle surprise, c'est son efficacité en infériorité numérique. On peut l'utiliser dans toutes les situations, dans la dernière minute d'un match, quand on veut préserver une avance d'un but, ou encore quand on a besoin d'un but en fin de match.»

Apprentissage

En défense, les jeunes joueurs sont encore dans leur phase d'apprentissage, entre autres le Suisse Yannick Weber, promis à un bel avenir. «L'ajustement dans les rangs professionnels est toujours plus difficile pour un défenseur, note Brisebois. La volonté y est. Il possède également les outils. C'est un habile patineur, son tir est très puissant, il est fort sur ses jambes, mais il a encore beaucoup à apprendre sur le jeu en zone défensive.»

Mathieu Carle, un autre choix de deuxième ronde en 2006, fait bien après avoir raté le début de la saison en raison d'une commotion cérébrale. «Nous étions un peu inquiets à son retour, mais finalement, il joue comme s'il n'avait rien raté du camp d'entraînement, dit Brisebois. Il se débrouille très bien.»

Mais une autre blessure en défense à Montréal et on pourrait bien voir un vétéran rappelé avant les jeunes Carle et Weber, estime Julien Brisebois.

«Alex Henry (embauché sur le marché des joueurs autonomes cet été) a 175 matchs d'expérience dans la Ligue nationale et il est l'un de nos défenseurs les plus stables à Hamilton. Je sais qu'il n'a pas le profil d'un espoir comme Yannick ou Mathieu, mais si tu as besoin d'un remplaçant à court terme, c'est un joueur qu'on pourrait considérer pour un rappel.»

À suivre le 30 novembre.